Livres et Gourmandises : Bal Masqué (13/16)

Un nouvelle une gourmandise (1)

Recueil : Bal Masqué

Éditeur : éditions du Chat Noir

Illustration de couverture : Marcela Bolivar

bal-masqué

Nouvelle : Là où danse le jour

Auteure : Pascaline Nolot

Résumé : au rythme des percussions, un étrange bal apocalyptique prend place.


Bière de la semaine

La bière belge est maintenant classée au patrimoine culturel de l’Unesco ! Un peu de culture en plus chaque semaine en découvrant les spécialités belges 😉 Ma famille ayant été visité le château de Bouillon et ayant pensé à moi, m’a ramené deux bières de leur brasserie. La première était la Médiévale, et voici la Bouillonnaise !

dsc00090.jpg

La Bouillonnaise

La Bouillonnaise, plus communément appelée la Bouillonnaise Brune, est la troisième marque commercialisée par la brasserie de Bouillon.

L’étiquette de cette bière fut créée avant même que sa recette. Elle est issue d’une aquarelle réalisée à Nathalie par le dessinateur Roswell.

L’idée est donc venue de créer une bière brune simple (pur malt), rustique et puissante, à l’image de la « fille » représentée sur l’étiquette.

Elle titre 7% vol alc. Non filtrée, elle est refermentée en bouteille.


J’ai découvert Pascaline Nolot avec Les Larmes de l’araignée, qui est un texte fantastique pour jeune public. J’avais beaucoup aimé cette jolie histoire qui mélangeait mythologie, monde réel et arachnophobie, mais je dois dire que j’ai été encore plus bluffée par ce texte-ci ! Une lecture en constante évolution que j’espère ne pas trop vous spoiler avec cette chronique.

On se trouve d’abord dans une atmosphère de joie et de bonne humeur. Notre protagoniste entre dans la salle de bal, alors qu’elle n’a pas l’habitude d’être invitée à de tels événements. Dans cette première partie, la nouvelle m’a fort fait penser à Cendrillon: au ton et aux descriptions, j’avais l’impression que la femme était une domestique et qu’elle n’aurait jamais dû se trouver à ce bal organisé par la noblesse. Elle parle d’un prince, mentionne le fait qu’il lui reste peu de temps, bref, beaucoup de détails qui rappellent le célèbre conte de fées.

Cette nouvelle est cependant loin d’en être un. Au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire, on remarque des éléments en désaccord avec cette vision idyllique. Cela commence avec une jeune femme saoule, mais peu à peu, l’ambiance se dégrade, le décor change, comme si l’air se viciait tout à coup. La joyeuse scène presque magique du départ disparaît et révèle petit à petit la triste réalité.Les masques ne sont pas d’élégants loups, mais des filtres à air. Les invités ne sont pas des princes et princesses nobles, mais les derniers survivants. La danse se transforme en orgie, chacun voulant profiter à fond des derniers instants. Cette évolution dans la narration m’a fascinée :  l’auteure a réussi à faire virer un conte féerique en apocalypse en à peine quelques pages !

La protagoniste se promène dans ce décor, observe les gens présents et leurs comportements, se mêle un peu à eux, mais pas trop, car elle sait ce qui les attend. Qui est-elle vraiment ? Que va devenir le monde qui l’entoure? Y aura-t-il des survivants? Tous ces événements se déroulent au rythme de percussions, air mystérieux joué par un jeune garçon. Jamais il ne change de chanson, les mêmes sons se répètent encore et encore au fil du texte. Un rythme mélodieux qui devient presque primitif à la fin et qui fait redouter qu’il s’arrête à un moment.

Relire ce texte en connaissant la fin doit aussi être une expérience intéressante : au début, le vocabulaire de l’auteure se rapporte au champ lexical du conte et de l’enchantement, mais peut tout à fait être compris autrement également et c’est là toute la finesse et la subtilité de cette nouvelle !

Extrait

« La musique s’obstine, elle résonne jusqu’aux cieux. Les valseurs anonymes tourbillonnent entrelacés, les couples éphémères se font et se défont au rythme effréné des changements de partenaires. La sueur perle, le désir monte. Rires et clameurs s’élèvent de la foule ivre de notes. Le joyeux tumulte des cavalières et cavaliers indistincts fusionne en un cri orgasmique sous la voûte cosmique. Cette nuit, seuls comptent la liesse et le plaisir. « 

Conclusion

J’ai adoré cette nouvelle ! L’histoire évolue subtilement du conte de fées à l’apocalypse, et nous observons les événements au travers des yeux de notre protagoniste, qui semble différente des êtres qui l’entourent. Une évolution de la joie et du plaisir vers la noirceur et le désespoir au rythme des percussions. Une maîtrise du vocabulaire qui donne tout son sens au changement de ton captivant de la nouvelle. Un coup de cœur !

coup de coeur

Nouvelle 13/16

#FungiLumini


Avez-vous lu ce recueil? Si vous l’avez également, n’hésitez pas à me rejoindre dans ma lecture et à venir en discuter en commentaire ! J’avancerai au rythme d’une nouvelle (et d’une bière ) par semaine 😉

  1. Bal de Brume – Estelle Faye
  2. L’Orchidée Rouge – Maude Elyther
  3. Le sang te va si bien – Marianne Stern
  4. Les larmes de Lucrèce – Élie Darco
  5. En trois exemplaires – Emmanuelle Nuncq
  6. Lacrimosa – Dee L. Aniballe
  7. Têtes de Tigre – Cécile Duquenne
  8. Le masque de la mort noire – Claire Stassin
  9. Le Maître des Masques – Lucie G. Matteoldi
  10. Le Grand Froid – Clémence Godefroy
  11. Les yeux du corbeau – Céline Chevet
  12. Belle Rose Porporine – Vincent Tassy

 

6 réflexions sur “Livres et Gourmandises : Bal Masqué (13/16)

  1. Pingback: #71 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

  2. Pingback: Livres et Gourmandises : Bal Masqué (14/16) | Livraisons Littéraires

  3. Pingback: Livres et Gourmandises : Bal Masqué (15/16) | Livraisons Littéraires

  4. Pingback: Livres et Gourmandises : Bal Masqué (16/16) | Livraisons Littéraires

  5. Pingback: Les Halliennales 2017 | Livraisons Littéraires

  6. Pingback: Sur l’écorchure de tes mots | Livraisons Littéraires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s