Livres et Gourmandises : Bal Masqué (12/16)

Un nouvelle une gourmandise (1)

Recueil : Bal Masqué

Éditeur : éditions du Chat Noir

Illustration de couverture : Marcela Bolivar

bal-masqué

Nouvelle : Belle Rose Porporine

Auteur : Vincent Tassy

Résumé : Marion accepte une demande d’ami d’un nouveau profil facebook,  une inconnue pour elle, mais que tout le monde semble connaître.


Bière de la semaine

La bière belge est maintenant classée au patrimoine culturel de l’Unesco ! Un peu de culture en plus chaque semaine en découvrant les spécialités belges 😉 Je vous présente aujourd’hui une bière qui vient de ma région natale et que @Yuixem et moi on aime beaucoup 😀

DSC00085

La Lupulus Organicus

La Lupulus Organicus est une bière blonde bio qui diffère de la Lupulus classique de par les houblons utilisés lors du brassage. Elle est créée avec des produits issus de l’agriculture biologique.
Au visuel, cette bière offre une robe blonde trouble surélevée d’une fine mousse blanche. Au nez, on retrouve des notes fruitées et herbacées pour des arômes de malt, et de levure. En bouche, on savoure une douce amertume houblonnée ainsi que des saveurs fruitées et épicées avec des notes de levure et de malt.
Bière triple blonde à 8,5°.

La brasserie est érigée en effet dans l’enceinte d’une magnifique ferme du 18ème siècle faisant partie du patrimoine de l’Ardenne Belge déposée dans un écrin de verdure bordée d’un ruisseau à l’eau pure et fraîche.

A une époque où même nos ancêtres n’en avaient vu, les Loups peuplaient les espaces tranquilles et rudes de cette belle Ardenne. On dit que ces hordes venaient de Slovénie, contrée où les meilleurs houblons du monde voient le jour. Vrai ou faux? Quoi qu’il en soit une bière racée est née. La Lupulus. Pour la petite histoire, le nom latin du houblon est Humulus Lupulus, qui littéralement signifie « petit loup humble ».


Cette nouvelle, je l’attendais avec grande impatience, car j’adore la plume de Vincent Tassy. Je dois avouer que je n’ai pas aimé le début de la nouvelle. On assiste à des conversations Facebook, certes nécessaires pour introduire l’histoire, mais assez puériles entre Marion et son amie Jeanne qui ne m’ont pas vraiment passionnée. Heureusement, la suite m’a beaucoup plus plu ! Le titre de la nouvelle fait référence à la chanson éponyme d’Ataraxia. Quand j’ai lu la description du morceau dans la nouvelle, j’ai cru qu’il s’agissait de métal, ce qui n’est pas le cas. Je vous laisse écouter par vous-même, mais j’aime beaucoup cette pièce, à la fois glorieuse et puissante, mais avec une touche de mélancolie non dissimulée.

Violette S. vous a envoyé une invitation. Voilà ce que Marion reçoit sur son écran de GSM. Elle ne connait pas cette fille, mais comme elles ont des amis en commun, elle décide de l’accepter quand même. Petit à petit, elle se rend compte que de plus en plus de gens de son entourage la connaissent, voire plus, puisqu’elle semble avoir aidé beaucoup de gens. Violette crée ensuite un événement Facebook pour inviter tout le monde à un grand bal masqué de trois jours dans une abbaye abandonnée. Des choses étranges commencent à se passer : des vidéos horribles apparaissent sur internet mettant en scène ceux qui les regardent. De qui proviennent-elles? Dans quel but cette personne fait-elle cela?

J’ai bien aimé les différentes références que l’auteur faisait à la peinture, à la musique, à la culture populaire. J’ai cependant trouvé qu’il y avait parfois dissonance entre les connaissances de Marion, ses pensées profondes et la façon enfantine, naïve avec laquelle elle se comportait. Je lui ai préféré le personnage de Violette, mystérieuse, pleine de joie de vivre à certains moments, mais aussi d’une tristesse infinie qu’elle tente de cacher, sans vraiment y parvenir.

A partir du moment où la première vidéo flippante est publiée, je n’ai plus pu lâcher la nouvelle. Le suspense est intense. Ces vidéos sont en effet tournées en direct d’un ordinateur . Elles sont publiées sur le mur de la personne visée et montrent des scènes horribles où des actes cruels, voire des meurtres, sont orchestrés. Après visionnage, la vidéo disparaît. Jeanne en est la première victime, mais constate en rentrant chez elle que rien ne s’est passé. On ne peut pas s’empêcher de se sentir à la fois soulagé que rien ne soit arrivé, mais aussi mal à l’aise à cause de l’incertitude : qu’est-ce que je viens de voir? Suis-je en train de devenir folle?

Après avoir vécu un tel traumatisme, je pense que je n’aurais jamais voulu aller dans une abbaye abandonnée au milieu de la forêt, inaccessible en voiture. C’est pourtant ce que fait notre duo de protagonistes. :p Le bal est d’ailleurs une totale réussite : quoi de mieux pour se changer les idées que de vivre de nuit, boire, se droguer et danser jusqu’à épuisement total? Le décor fait d’ailleurs rêver. Faire la fête dans une ruine religieuse au milieu de la forêt doit être une expérience unique et incroyable. Jusqu’à ce que tout tourne mal.

Cette nouvelle propose une réflexion intéressante sur les nouveaux médias et leur utilisation. Nous sommes connectés tout le temps où que nous soyons. Nous mettons en ligne beaucoup de choses de notre quotidien : des photos, des statuts qui racontent notre vie, des partages de publications intéressantes. Au final, même ce qu’on communique en conversation privée est accessible à qui a les moyens de chercher. Dans ce contexte où on se dévoile à des milliers de gens, il est tellement facile pour un anonyme de faire du mal. Alors que les gens recherchent les « likes » et la reconnaissance d’un cercle d’amis qu’ils pensent privé, ils se retrouvent la cible d’inconnus. La fin montre une situation assez extrême, mais qui s’est déjà déroulé dans la réalité individuellement et qui en a poussé plus d’un au suicide.

Extrait

« Choisir son masque. C’est étrange, comme on prend ça à cœur. Je veux être qui? Libre de décider, je ne sais pas vraiment. Exacerber les traits de celle que je suis, ou rêver que je suis une autre, un autre, quelque chose d’autre? Choisir son masque, c’est se montrer quand même. Par des détours, des labyrinthes. Accepter ça, fêter ça, la scène perpétuelle de nos vies ; on est toujours au théâtre. Authentique dans l’inauthentique. Et si le masque doit cacher la vérité, alors la vérité est là, derrière lui, quelque part dans l’abîme du visage, suspendue. Le masque éclatera de rire si celui qui le regarde n’y a vu que du feu. »

Conclusion

Une nouvelle qui m’a étonnée venant de Vincent Tassy. Je l’attendais romantique et vampirique, elle a été horrifique et ancrée dans la réalité virtuelle. Une bonne surprise, angoissante à souhait, qui met en avant le côté sombre des réseaux sociaux et qui pousse à la réflexion sur notre pratique quotidienne de ceux-ci.

extra1

Nouvelle 12/16

#FungiLumini


Avez-vous lu ce recueil? Si vous l’avez également, n’hésitez pas à me rejoindre dans ma lecture et à venir en discuter en commentaire ! J’avancerai au rythme d’une nouvelle (et d’une bière ) par semaine 😉

  1. Bal de Brume – Estelle Faye
  2. L’Orchidée Rouge – Maude Elyther
  3. Le sang te va si bien – Marianne Stern
  4. Les larmes de Lucrèce – Élie Darco
  5. En trois exemplaires – Emmanuelle Nuncq
  6. Lacrimosa – Dee L. Aniballe
  7. Têtes de Tigre – Cécile Duquenne
  8. Le masque de la mort noire – Claire Stassin
  9. Le Maître des Masques – Lucie G. Matteoldi
  10. Le Grand Froid – Clémence Godefroy
  11. Les yeux du corbeau – Céline Chevet

7 réflexions sur “Livres et Gourmandises : Bal Masqué (12/16)

  1. Je n’avais encore rien lu de Vincent Tassy et j’avoue que, pour ma part, j’ai accroché à sa nouvelle dès les premiers mots ! J’adore l’ambiance qui s’échappe de ce texte. Par contre, la fin m’a laissée un peu perplexe et je ne suis pas sûre de l’avoir pleinement saisie (avec une amie, nous avons même échafaudé plusieurs hypothèses).

    Aimé par 1 personne

    • Apostasie et Effroyable Porcelaine ont été d’énoooooormes coups de cœur, je te les recommande vivement 😉 C’est vrai qu’à la fin, on se pose quand même pas mal de question sur le personnage qui part, mais ça ne m’a pas dérangée de ne pas connaître son identité exacte :p

      J'aime

  2. Pingback: #70 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

  3. Pingback: Livres et Gourmandises : Bal Masqué (13/16) | Livraisons Littéraires

  4. Pingback: Livres et Gourmandises : Bal Masqué (14/16) | Livraisons Littéraires

  5. Pingback: Livres et Gourmandises : Bal Masqué (15/16) | Livraisons Littéraires

  6. Pingback: Livres et Gourmandises : Bal Masqué (16/16) | Livraisons Littéraires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s