Livres et Gourmandises : Bal Masqué (11/16)

Un nouvelle une gourmandise (1)

Recueil : Bal Masqué

Éditeur : éditions du Chat Noir

Illustration de couverture : Marcela Bolivar

bal-masqué

Nouvelle : Les Yeux du Corbeau

Auteure : Céline Chevet

Résumé : dans une société dystopique, deux personnes tombent amoureuses.


Bière de la semaine

La bière belge est maintenant classée au patrimoine culturel de l’Unesco ! Un peu de culture en plus chaque semaine en découvrant les spécialités belges 😉

DSC00082

La Médiévale (ambrée)

La Médiévale, souvent appelée la Médiévale Ambrée, est la deuxième marque commercialisée par la Brasserie de Bouillon.

De par son caractère rustique et cuivré, elle porte son nom à merveille.

Petite histoire, le personnage sur l’étiquette s’agit en fait d’une caricature du père de Jacques, malheureusement disparu trop tôt. C’est là une bien belle manière de perpétrer sa mémoire.

Elle titre 6% vol alc. La Médiévale est une bière pur malt, non filtrée et refermentée en bouteille.


Je ne connaissais pas encore Céline Chevet avant de lire cette nouvelle, et elle m’a vraiment épatée, autant au niveau de sa jolie plume que des idées étonnantes qu’elle développe dans ce texte. Le bal masqué ici ne fait pas rêver, mais au contraire, est source d’insomnies et de terreur pour la protagoniste.

Ambre vit dans une société qui prône la ressemblance et l’unité comme idéal. Tout le monde porte les mêmes vêtements – seule la couleur varie en fonction du métier exercé – et un masque noir qui cache l’entièreté du visage. Chacun est prié de remplir le rôle qu’on lui a attribué, sans faire de vague. On ne peut pas tomber amoureux dans ce monde. Chacun est censé avoir la même chance de trouver un partenaire que les autres, au nom de l’égalité. C’est donc une loterie qui décide du mariage d’un individu avec un autre.

Afin de blâmer les gens qui osent tomber amoureux malgré l’interdiction, un bal est organisé chaque mois. Au cours de celui-ci, une pluie de plumes noires tombent et fait fondre le masque de deux personnes amoureuses. La foule a alors le droit de les humilier, de les violenter, jusqu’à ce qu’ils soient traînés en un lieu secret par les mystérieux « corbeaux ». Ambre a une peur bleue de ces êtres et souhaite à tout prix passer inaperçue, mais c’est sans compter sur le gentil Ulrich, dont elle ne sait rien, mais dont elle se rapproche de plus en plus.

J’ai trouvé la société dystopique présentée par l’auteur captivante ! Un refus total de l’individualisme et une obéissance parfaite aux règles édictées. Une nouvelle qui aurait sûrement été très intéressante développée en roman, afin de pouvoir expliquer davantage les origines de cette société, ainsi que le reste de ses règles. Et surtout, pour pouvoir en révéler plus sur la relation entre Ambre et Ulrich.

Leurs rapports sont pour nous totalement anodins : ils discutent, blaguent ensemble, se frôlent. Des petits gestes qui signifient cependant beaucoup pour eux, considérant le monde dans lequel ils évoluent. Ils sont très touchants et à la fois, on ne peut s’empêcher de se dire qu’il faut qu’ils mettent un terme à ce flirt, s’ils ne veulent pas être désignés par les corbeaux. Ambre est vraiment un personnage à part dans sa société, puisqu’elle s’aime pour ce qu’elle est. Elle n’hésite pas à retirer son masque et à se contempler quand elle est seule chez elle. Elle n’a pas honte de son image qui la rend différente. Une protagoniste à la fois forte dans son for intérieur, mais terrorisée lorsqu’il s’agit du fameux bal des corbeaux.

La seule chose que je reproche un peu à cette nouvelle, c’est qu’on s’attend à ce qui va se dérouler lors du bal. Par contre, la fin m’a totalement déroutée et m’a positivement surprise ! Une nouvelle à déguster jusqu’à ses dernières lignes !

Extrait

 » Je revoyais ce moment terrifiant où les plumes noires étaient tombées du plafond, où les violons avaient pleuré leur dernière note et où le masque de Célestine avait fondu comme neige au soleil. Le sien et celui d’un jeune homme qu’elle avait commencé à fréquenter. C’était la première fois que je voyais son visage. Elle aurait pu être magnifique si la peur n’avait pas déformé ses traits. »

Conclusion

Une très belle découverte que cette nouvelle : une société dystopique fascinante où l’individu en tant que tel n’a pas sa place, une protagoniste à la fois attachante et forte dans ses idées, un bal anxiogène, et une belle plume pour guider le tout !

extra1

Nouvelle 11/16

#FungiLumini


Avez-vous lu ce recueil? Si vous l’avez également, n’hésitez pas à me rejoindre dans ma lecture et à venir en discuter en commentaire ! J’avancerai au rythme d’une nouvelle (et d’une bière ) par semaine 😉

  1. Bal de Brume – Estelle Faye
  2. L’Orchidée Rouge – Maude Elyther
  3. Le sang te va si bien – Marianne Stern
  4. Les larmes de Lucrèce – Élie Darco
  5. En trois exemplaires – Emmanuelle Nuncq
  6. Lacrimosa – Dee L. Aniballe
  7. Têtes de Tigre – Cécile Duquenne
  8. Le masque de la mort noire – Claire Stassin
  9. Le Maître des Masques – Lucie G. Matteoldi
  10. Le Grand Froid – Clémence Godefroy

14 réflexions sur “Livres et Gourmandises : Bal Masqué (11/16)

  1. J’ai aussi beaucoup aimé cette nouvelle. Je trouve intéressant de voir que plusieurs nouvelles traitent le masque comme un accessoire imposé dans des sociétés imaginées – comme dans « Têtes de tigre » ou « Le Grand Froid » -, avec à chaque fois des spécificités bien différentes.
    Même si on s’attend à la scène du bal, ça ne m’a pas dérangée (j’ai trouvé ce passage très beau), mais pour le coup je n’ai pas complètement adhéré à la fin. Cela dit, j’ai trouvé cet univers très original et angoissant à souhait.

    Aimé par 1 personne

    • C’est vrai qu’on voit souvent le masque comme un élément décoratif, qui donne un peu de mystère, mais qui reste assez secondaire au final. Ici ce n’est pas du tout le cas ! J’aime beaucoup ce recueil pour l’originalité avec laquelle les nouvelles traitent le thème donné, je n’ai jamais l’impression de lire deux fois la même idée 🙂

      J'aime

  2. Pingback: #69 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

  3. Tu écris super bien, j’aime beaucoup ta chronique. Ce livre me tente énormément, j’aime bien discuter de ces sujets, je les trouve très importants pour notre société actuelle ! Merci beaucoup pour cette découverte, j’espère pouvoir le lire très vite !

    J'aime

  4. Pingback: Livres et Gourmandises : Bal Masqué (12/16) | Livraisons Littéraires

  5. Pingback: Livres et Gourmandises : Bal Masqué (13/16) | Livraisons Littéraires

  6. Pingback: Livres et Gourmandises : Bal Masqué (14/16) | Livraisons Littéraires

  7. Pingback: Livres et Gourmandises : Bal Masqué (15/16) | Livraisons Littéraires

  8. Pingback: Livres et Gourmandises : Bal Masqué (16/16) | Livraisons Littéraires

  9. Pingback: La fille qui tressait les nuages | Livraisons Littéraires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s