La couleur des sentiments

003267924

 

Titre : La couleur des sentiments
Auteur : Kathryn Stockett
Editeur : Babel
Genre : roman historique
Nombre de pages : 609
Mots-clés : bonnes, ségrégation raciale, Etats-Unis, Mississippi, femmes, écriture

Quatrième de couverture

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée.

Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l’a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même laisser un mot.

Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

Mon avis

Grande fan du film que j’ai visionné maintes fois, je rêvais de lire le roman dont il s’inspirait. Pourtant après l’avoir reçu en cadeau, il a trainé dans ma pile à lire pendant plus d’une année. Il était donc temps que je sorte cette histoire de l’ombre.

Si ma chronique ne parait qu’à ce jour, j’ai pourtant commencé La Couleur des sentiments juste après avoir terminé Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur. J’ai non seulement mis longtemps à me lancer dedans, mais j’ai également pris beaucoup de temps pour le lire, bien que cela ne reflète absolument pas mon avis à son sujet. J’avais beaucoup d’attentes le concernant : davantage de détails sur les personnages, plus d’informations sur la société contemporaine, une reconstruction du récit… Malheureusement – ou heureusement, je ne saurais dire -, j’ai été particulièrement surprise de voir que film et livre sont de parfaits jumeaux. Connaissant l’histoire presque par cœur, je n’étais donc pas pressée d’avancer dans cette lecture, préférant la reprendre de temps à autre quand l’envie me prenait.

Revenir sur l’histoire n’aurait pas beaucoup d’intérêt vu qu’il s’agit d’un best-seller mondial et d’un film à succès ! Durant ma lecture, j’ai pris un énorme plaisir à retrouver Skeeter, Aibi et Minny, ces trois femmes pleines de caractère. Le film a eu sans aucun doute beaucoup d’influence sur mon imagination, car je me représentais les personnages principaux selon les actrices qui les incarnent et j’attendais avec impatience les passages qui m’avaient particulièrement plu.

Si la ségrégation raciale est au coeur du sujet, tout comme la question de l’éducation par une tierce personne, La Couleur des sentiments est également le témoignage de vies de femmes qui cherchent à trouver leur place et à s’exprimer dans une société qui les réprime que ce soit à cause de leur couleur de peau, leur condition de femme, leur origine ou encore leur statut. Tout comme dans Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, il y a plus qu’une simple critique de la société. Ce roman envoie un véritable appel à l’amour et au respect de l’autre, quelques peuvent être ses différences. De plus, voir ces trois femmes tout mettre en oeuvre pour écrire leur livre est inspirant, encourageant et touchant. La plume de Kathryn Stockett est très entraînante et nous fait ressentir une foule d’émotions : on s’esclaffe, on sourit, on a le cœur qui se serre, on est choqué, on a les larmes aux yeux… On vit cette histoire à 100% !

J’ai ainsi autant aimé le roman que le film. Néanmoins la frustration de vouloir lire le livre que Skeeter et Aibi écrivent persiste. Par contre, j’ai davantage préféré la relation entre les deux écrivaines dans le livre car on ressent beaucoup mieux la profondeur de l’amitié qui nait et se développe entre elles. Enfin, j’ai apprécié lire à la fin du roman l’histoire personnelle de Kathryn Stockett et les raisons qui l’ont poussée à écrire La Couleur des sentiments.

Citations

« Je lui explique que c’est pas la couleur de l’emballage qui compte mais ce qu’il y a dedans. »

‘N’était-ce pas le sujet du livre ? Amener les femmes à comprendre. Nous sommes simplement deux personnes. Il n’y a pas tant de choses qui nous séparent. Pas autant que je l’aurais cru. »

« Le Mississippi est comme ma mère. J’ai le droit de me plaindre d’elle autant que je veux, mais gare à ceux qui se risquent à la critiquer en ma présence, sauf si c’est aussi leur mère. »

Conclusion

Une chronique plutôt courte pour ce roman que je considère comme un incontournable ! Comme livre et film se ressemblent parfaitement, je n’ai pas autant été marquée par cette lecture que je ne l’aurais cru. J’ai pourtant passé un agréable moment à découvrir la plume de Kathryn Stockett dont j’aimerais lire un autre livre à l’occasion. La Couleur des sentiments restera pour moi une histoire puissante, qui certes dénonce la ségrégation raciale, mais qui témoigne surtout de la force de caractères de femmes qui mettent tout en oeuvre pour faire entendre leur voix.

incontournable rectangle

#Yuixem

Publicités

8 réflexions sur “La couleur des sentiments

  1. Il faut vraiment que je lise ce livre ! Je n’ai pas vu le film en entier malheureusement, mais peut-être que c’est un mal pour un bien et que ça me permettra de découvrir le livre dans de meilleur condition 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: #56 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

  3. Pingback: POPSUGAR Reading Challenge – 2017 | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s