American Gods – Lecture commune 02

Cargo

Avis de Marty

Nous en sommes déjà à la deuxième lecture commune d’American Gods et l’histoire reprend sur les chapeaux de roues. En effet, certains pouvoirs surnaturels commencent à se manifester chez Ombre… Il semblerait que par la force de la pensée, il puisse avoir une influence sur le monde qui l’entoure. Par exemple, sans que l’on sache exactement s’il est vraiment à l’origine de ce phénomène, il semble réussir à faire en sorte qu’il neige…
Par ailleurs, Voyageur se dévoile petit à petit et commence à montrer à Ombre de quoi il est capable pour arriver à ses fins. Ayant besoin d’argent, il monte une arnaque visant à récupérer l’argent liquide que les gens souhaitent déposer à la banque pendant la nuit. Réussissant, sous le regard presque admiratif d’Ombre, à escroquer ainsi de nombreux clients de la banque, Voyageur récolte un petit pactole et en profite pour payer à Ombre son premier salaire.
Ensemble, ils se dirigent ensuite vers la maison sur le Rocher où ils rejoignent Czernobog et où Ombre fait également la rencontre de Monsieur Andy, un de leurs amis semblant également avoir rallié leur cause. C’est à ce moment de l’histoire que les personnages se révèlent : en montant sur le plus grand carrousel du monde, Voyageur, Czernobog et Monsieur Andy changent d’apparence et se transforment en des animaux mythiques étranges… Sans savoir s’il s’agit d’une hallucination, Ombre semble comprendre à ce moment qu’il est face à des dieux.

« L’instant d’avant, Ombre tournait sur le Plus Grand Carrousel du Monde, montant son tigre à tête d’aigle. […] Il se retourna lentement, semant en chemin des images de lui-même, instants figés, chacune capturée en une fraction de seconde, chaque mouvement imperceptible prolongé à l’infini.  […] Ombre était incapable de combiner ce qu’il voyait, ou croyait voir, en un tout intelligible. Il voyait M. Nancy, un vieux Noir à la fine moustache, en veste de sport à carreaux et gants jaune canari ; chevauchant un lion de carrousel qui montait et descendait au milieu du ciel. Au même endroit, au même moment, il voyait une araignée aussi grosse qu’un cheval, les yeux semblables à des nébuleuses émeraude, lui rendre son regard d’un air hautain. »

Ils se rendent ensuite, sous cette forme, dans une salle où ils doivent convaincre d’autres dieux de se battre avec eux contre une nouvelle génération de dieux qui menacent de les reléguer au rang de vieux souvenirs. Mais la manœuvre échoue et Voyageur n’est pas assez convaincant… Il les invite tout de même à une réception pour tenter de les séduire autrement. Ils reprennent alors tous «forme humaine» et Ombre se charge de les emmener en voiture vers le lieu de rendez-vous, mais alors qu’il se trouve seul devant la salle, il se fait à nouveau kidnapper !
Emmené dans un lieu obscur par des ennemis qu’il ne peut même pas identifier, il est torturé pour connaître les intentions de Voyageur mais ne cède pas. Sa défunte femme vole alors à son secours et massacre ses ennemis pour l’aider à s’enfuir. Avant de disparaître, elle avoue à Ombre qu’elle aimerait qu’il trouve un moyen de la ramener à la vie…
En cavale, Ombre croise le chemin d’un corbeau qui lui indique qu’il doit rejoindre la ville du Caire (en Amérique, pas en Egypte), pour retrouver Chacal qui serait vraisemblablement un ami de Voyageur. Il achète une voiture et fait la connaissance de Sam, une étudiante à moitié indienne, qui se rend dans la même région que lui. Ils font alors route ensemble et l’on apprend encore au fil des discussions des détails sur le dieu Odin. Après l’avoir déposée à destination, Ombre prend une chambre dans un hôtel miteux avant de reprendre la route. Il fait alors la rencontre du dieu de la télévision qui se matérialise sur le petit écran de sa chambre d’hôtel sous les traits de l’héroïne de « I love Lucy ». Celui-ci propose alors à Ombre de l’employer et de le payer bien plus que Voyageur… Mais de nature fidèle, Ombre décline sa proposition.
Le lendemain, il se rend au Caire et rencontre Chacal… Mais nous n’en saurons pas plus avant le prochain chapitre ! A la fin de cette partie de l’histoire, nous avons encore pu lire une légende sur des dieux d’Afrique, grâce à l’histoire d’un dénommé « Salim ».
Je dois avouer que j’ai un peu moins aimé cette partie de l’histoire. Je ne sais pas si cela est dû à une mauvaise traduction ou à une volonté de l’auteur de laisser ses lecteurs dans le flou, mais je ne suis pas sûre de bien comprendre où va l’histoire. En effet, on ne nous explique pas vraiment quel pouvoir ont les dieux et pourquoi ils semblent prendre part à un conflit intergénérationnel. Je ne comprends pas non plus quel sera exactement le rôle d’Ombre dans cette histoire, est-il devenu un dieu ? Par ailleurs, toutes les petites légendes qui nous sont racontées au fil du récit me déroutent un peu : va-t-on retrouver ces personnages ? Ces histoires ne sont-elles qu’anecdotiques ?
Bref, je ne sais pas où cela va nous mener… Ce qui est sûr, c’est que j’ai hâte de découvrir ce qu’il est arrivé à Voyageur et aux autres dieux. J’ai aussi très envie de connaître les autres dieux ennemis et de savoir si Ombre parviendra à ressusciter sa femme… Vivement les prochains chapitres !

Avis de Fungi Lumini

Après leur visite chez les trois femmes et Czernobog, Wednesday et Shadow font une pause en ville. Wednesday a besoin d’argent et décide de cambrioler une banque, mais pas de n’importe quelle façon : il se déguise en réparateur de machine ATM. Les gens qui voulaient faire des dépôts vont lui donner l’argent contre un reçu parce qu’il semble être un réparateur « officiel ». C’est à la fois drôle de se dire qu’il est si facile de pousser les gens à donner leurs économies à un inconnu (d’ailleurs, même quand la police passe, un simple coup de fil à Shadow, qui se fait passer pour le patron de la boîte, suffit à les convaincre), mais également triste qu’un Dieu doit s’abaisser à ça dans le monde actuel. Comme promis, Wednesday n’implique que très peu Shadow dans ses affaires illégales.

Le lieu qu’on visite ensuite m’a fasciné et j’espère un jour avoir la chance de pouvoir m’y rendre : la maison sur le rocher. Une construction improbable remplie de collections bizarres et d’objets étranges. (voir la vidéo ci-dessous 😉 ) Cette visite s’annonçait déjà hors du commun, mais en plus, le tour que Wednesday leur fait faire semble passer plusieurs fois aux mêmes endroits, sans pour autant arriver dans les mêmes pièces. On a le sentiment de se perdre, mais également de suivre un chemin tout tracé – une sensation bien étrange !

Dans le chapitre suivant, nos héros retrouvent les autres gens conviés à la réunion, ils sont à peine une dizaine à s’être déplacés. C’est ici qu’on a la confirmation de ce qu’on soupçonnait dès le début : ces personnes sont des Dieux de l’ancien temps. Wednesday (qui serait Odin) essaie de les convaincre qu’une guerre risque d’éclater bientôt entre les anciens et les nouveaux Dieux, mais peu semble convaincus par ses paroles. Alors qu’ils se rendent tous ensemble au restaurant, Shadow est (encore une fois :p ) kidnappé. Après un interrogatoire musclé dans lequel il ne révèle rien (puisque de toute manière, il ne sait pas grand chose…), il est sauvé par sa femme morte. Ce personnage dont on ne voyait pas trop l’utilité jusqu’à présent va sûrement venir en aide à Shadow à chaque fois qu’il sera en difficulté. Elle ne peut cependant venir que la nuit, donc il n’a pas intérêt à être en mauvaise posture de jour. :p

Le dernier chapitre représente bien l’imaginaire de la route américaine : on s’y promène en y faisant des rencontres improbables qui nous mèneront pas forcément là où on voulait aller, mais où on devait être. Après une rencontre énigmatique avec un corbeau dévorant Bambi qui lui énonce sa destination, Shadow achète une vieille voiture et part sur la route. Il fait la rencontre de Sam, une jeune femme avec qui il va passer une grande partie de son voyage. On ne comprend pas encore si cette rencontre aura une importance plus tard ou pas. Une fois arrivé à destination, Shadow ne trouve pas Wednesday, mais une petite fille étrange et un duo de croque-morts… Affaire à suivre ! Dernier petit interlude : un représentant indien pour une firme de souvenirs touristiques fait la rencontre improbable d’un ifrit… Encore une scène bien what the fuck à la Gaiman 😀

Et le premier épisode de la série dans tout ça ?

J’ai eu l’occasion de voir le premier épisode de la série, et j’ai été bluffée par l’adaptation de l’histoire. On sent que l’auteur est impliqué dans le scénario et ça fait plaisir ! Si les scènes ne sont pas forcément dans le même ordre que dans le livre, les événements, eux, collent parfaitement, et c’est parfois même des citations entières du texte qu’on retrouve dans la bouches des acteurs ! De plus, l’ambiance étrange, bizarre et mystique propre au livre est magnifiquement retranscrite dans la série, avec des scènes d’une esthétique magique. C’est une incursion dans un monde nouveau, incroyable, mais complexe que propose Gaiman et je suis très contente d’avoir lu le début du livre avant d’avoir vu ce premier épisode, car je pense que j’aurais eu du mal à suivre si ça n’avait pas été le cas. Je n’ai qu’une hâte, que le prochain épisode sorte !


 » Wednesday was smiling, and Nancy was laughing delightedly, an old man’s cackle, and even the dour Czernobog seemed to be enjoying himself. Shadow felt as if a weight were suddenly lifted from his back : three old men were enjoying themselves, riding the world’s biggest carousel. So what if they did all get thrown out of the place? Wasn’t it worth it, worth anything, to say that you had ridden on the World’s Largest Carousel? Wasn’t it worth it to have traveled on one of those glorious monsters? »

Les blogs qui participent 

A touch of blue Marine

Avez-vous déjà lu ce livre? Dites-nous ce que vous en pensez 🙂 N’hésitez pas à nous rejoindre !

#Marty #FungiLumini

Publicités

3 réflexions sur “American Gods – Lecture commune 02

  1. Pingback: C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

  2. Pingback: American Gods – Lecture commune 03 | Livraisons Littéraires

  3. Pingback: Lecture Commune – American Gods | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s