La Horde du Contrevent – Lecture commune 06

twitter-post

« L’éruption a duré vingt-cinq à trente secondes, guère plus. Ce que j’ai eu peur, mon vif… J’ai cru que nous n’avions pas assez reculé. La ligne de crête a été amputée d’un mètre cinquante. Arval était déjà mort asphyxié avant que la contre-avalanche l’emporte, à cause de la pulvérulence des particules. Il n’a pas eu le temps d’avoir peur, encore moins celui de souffrir… »

Avis de FungiLumini

Après un passage tendu pour traverser un passage étroit et glissant, la Horde se retrouve devant un cratère de neige. Il semble facile à traverser, mais cet endroit s’avère être un volcan de vent, où le souffle violent rend la traversée impossible. J’ai trouvé le fonctionnement du volcan captivant et original : il est régi par un équilibre fragile, que la présence d’un ou plusieurs vifs met à mal. C’est ce déséquilibre qui créé les tempêtes, les avalanches, etc. Pas mal de hordiers y passent, certains de manière tragique, d’autre ridicule. La tension est palpable dans ce chapitre et les actions s’enchaînent. Les chrones sont nombreux, et un de ceux-ci dédoublent deux hordiers ! Un effet qui aurait pu être drôle s’il n’avait pas amené un mort de plus.

L’Extrême-Amont était censé se trouver derrière le volcan, mais c’est une immense plaine déserte que la Horde a devant elle. J’ai trouvé cette partie assez déprimante et ennuyeuse. Les hordiers sont peu nombreux et tous abattu par la déception de ce qu’ils ont découvert. Oroshi apprend aussi à Sov ce qu’elle sait sur le vif. Le sujet est très intéressant en soi, mais à ce moment de l’histoire, on se fiche d’avoir des explications, on veut juste savoir ce qu’il y a en Extrême-Amont et donc cette partie parait extrêmement longue. On apprend qu’Oroshi est enceinte de Sov…et de Caracole ! On sait aussi ENFIN qui était vraiment Caracole !

* Spoiler * La Horde est arrivée. Elle ne trouve cependant qu’une falaise qui donne sur un vide dont on ne voit pas le fond à cause de nuages. Oroshi affirme qu’ils sont arrivés en Extrême-Amont, mais les autres ne veulent pas la croire et décident de longer la falaise pour trouver le chemin pour continuer. Je les comprends tellement ! Arriver à son but ultime et ne rien trouver d’autre que le vide doit être tellement frustrant ! Ils vont devoir affronter la neuvième forme du vent, qui les met face à leurs plus grandes peurs, leurs échecs. Comme Caracole l’avait prédit, il ne reste que Sov au final (et le bébé d’Oroshi, constitué de vent, mais ce n’est pas un membre de la Horde, donc il ne compte pas vraiment), qui marche sans arrêt pour finalement apercevoir un espèce de cerf-volant géant. Il descend le long de ses cordes… et se retrouve en Extrême-Aval ! La boucle est bouclé, mais c’est frustrant après tant d’aventures d’en arriver là. * Fin du spoiler*

En conclusion, j’ai été très contente de lire La Horde du contrevent. Certes, il y avait des incohérences dans l’histoire, l’équilibre entre les moments d’action et de réflexion n’était pas toujours bien dosé, le récit était fort fragmenté et je ne vois toujours pas non plus l’intérêt d’avoir mis les différents points de vue avec des symboles puisque n’importe qui parlait dans les divers passages, mais l’univers et les personnages proposés à eux seuls valent le détour. C’est un nouvel imaginaire et un monde hors du commun et fascinant que Damasio a créé pour nous. C’est un livre unique en son genre et dans la littérature en général. Golgoth reste pour moi le personnage phare de la Horde : malgré son mauvais caractère, c’est grâce à lui que la Horde a atteint son but, grâce à sa folie et à sa détermination. C’est pour moi un personnage incroyable qui restera gravé dans ma mémoire de lectrice !

Avis de Coco

Mais quelle énooooooooorme déception ! Je n’ai même pas envie de m’exprimer tellement je suis déçue – et un peu énervée – mais bon, je vais quand même le faire.

Je ne vais pas re-raconter ce qu’il se passe puisque Fungi Lumini s’en est brillamment chargée^^ Si ça commençait bien avec le premier chapitre de cette dernière partie, les deux derniers chapitres ont littéralement été un calvaire à lire ! Autant pour les explications que pour le peu d’actions auxquelles on a pu assister. Je n’ai pas du tout adhéré à tout ce blabla sur le vif qui vient BEAUCOUP trop tard dans l’histoire et encore moins au destin funeste de la Horde – même si on savait ce qui allait se passer grâce à Caracole.

D’ailleurs en parlant de lui, je n’ai qu’un mot qui me vient : LOL. Bon d’accord, c’est de l’imaginaire, de la fiction et tout mais je-ne-sais-plus-qui a dit qu’« une bonne fiction était réussie quand le lecteur arrivait à y croire », je ne dis pas que le livre est mauvais – pas du tout, au contraire – mais ici, Caracole, ça n’a juste pas de sens ! Personnellement, ça n’a pas pris, et de nouveau quelle déception ! Autre déception : Oroshi ! Je l’ai trouvée vraiment égoïste dans ces derniers chapitres, elle savait tout et elle n’a rien dit, et pourquoi ? Pour s’assurer qu’elle avait bien raison tout en laissant toute la Horde crever et ne rien trouver mais quelle grosse blague ! Sans parler de l’« enfant » qu’elle a eu avec Caracole (oui parce que bon, dire à Sov qu’il est de lui pour épargner ses sentiments alors qu’elle s’en contrefout, ça va deux minutes mais pas 30 pages)… La blague de l’Extrême-Amont, je m’y attendais donc ça va, ça passe même si franchement, j’ai bien envie de dire « tout ça pour ça ». Sorry, je suis un peu remontée mais je n’ai vraiment pas apprécié cette fin.

En conclusion, on va dire que j’ai moyennement apprécié ce livre. J’ai beaucoup aimé le début, les personnages – à quelques exceptions près, oui je déteste toujours Golgoth – ainsi que l’univers créé par l’auteur. Cependant, la fin est trop décevante pour moi et me laisse un goût beaucoup trop amer pour pouvoir affirmer que j’ai vraiment aimé le livre. Dommage.

Avis de Yuixem

Voilà, comme l’a dit FungiLumini, la boucle est bouclée, autant pour nos hordiers que pour nous autres, lecteurs. J’ai personnellement adoré et dévoré les trois derniers chapitres de La Horde du Contrevent. Je n’arrivais plus à m’arrêter, au point de lire en marchant ! Bien sûr, j’ai eu quelques déceptions, mais de manière générale, j’ai beaucoup aimé la fin de cette épopée.

L’épisode du volcan de Krafla fut le plus passionnant car l’action était au centre du récit, et l’on se demandait en permanence comment ils allaient bien faire pour passer. Les morts qui se suivent les uns après les autres sont à la fois stupide, choquante et touchante. J’ai beaucoup apprécié l’espèce de chant mortuaire du vent qui suivait à chaque fois. Je trouvais que cela rendait parfaitement l’image du vif qui s’échappe du corps.

En parlant du vif, j’ai trouvé comme Coco qu’il était plus que temps qu’on ait ces explications, que je trouve toujours très compliquées même après lecture. Le poids de la destinée que pose Oroshi sur les épaules de Sov m’a aussi paru un peu gros. Caracole avait déjà fait sa prophétie depuis longtemps, elle aurait pu prendre le temps de tout enseigner à son amant depuis de nombreuses années. L’histoire de son bébé m’a plutôt surprise également, car à aucun moment dans le roman l’on se rend compte de ce rapprochement entre l’aéromaîtresse et le troubadour. Cela me pose alors une fois de plus la question de ces changements de point de vue, car il faut avouer qu’il n’apporte pas grand-chose au récit. Mais dans ce chapitre, j’ai à nouveau aimé l’apparition des chrones, ces êtres que je trouve fascinant. Enfin, l’éclatement de la véritable forme de Caracole m’a également étonnée et en soi plutôt plue. J’aurais cependant aimé en savoir davantage, comme souvent dans ce roman.

Pour terminer, le dernier chapitre fait bien transparaitre la solitude de Sov et on se demande jusqu’au bout s’il atteindra quelque chose de plus concret. La chute finale est celle que j’espérais donc je l’ai adorée. Leur quête aura donc bien été veine, outre le fait que le scribe aura expérimenté les neuf formes du vent. Malgré tout, j’ai trouvé cela dommage que l’auteur ne rende pas plus impressionnant ou plus touchant le fait que Sov possédait maintenant en lui la plupart des vifs de la horde…  et aussi qu’il ne développe pas davantage l’enfant qui suit son « père » sans se faire réellement remarquer.

Pour conclure, j’ai tout de même apprécié cette lecture. L’univers de La Horde du Contrevent m’a plu et je suis triste de le quitter en refermant ce livre. Les conceptions et la plume de Damassio m’ont également convaincue de son talent d’auteur. Cependant, plusieurs points négatifs parcourent les pages et, de manière générale, j’aurais apprécié avoir plus d’actions, plus d’informations sur des concepts ou sur les gaps de temps qui pouvaient y avoir entre les chapitres, et avoir, enfin, plus de liens avec les différents personnages. Je pense qu’une série de deux ou trois tomes aurait sans doute été un meilleur format pour offrir une histoire complète et satisfaisante en tout point. Malgré tout, je garderai un fabuleux souvenir de cette lecture commune !

 » – Je ne sais pas ce que vous affronterez. Vous seuls le saurez. Je ne le sais même pas pour moi. Les aerudits affirment que la neuvième forme est l’envers de la quête. Sa doublure intime. Elle est ce que vous avez fui, conjuré, à force d’énergie et de combats, votre vie durant. »


Les blogs qui participent 

Voyages imaginaires

A touch of blue Marine

Lectoplum

Avez-vous déjà lu ce livre? Dites-nous ce que vous en pensez 🙂

#Yuixem #FungiLumini #Coco

Publicités

3 réflexions sur “La Horde du Contrevent – Lecture commune 06

  1. Pingback: Lecture commune – La Horde du Contrevent | Livraisons Littéraires

  2. Pingback: La Horde du Contrevent – chapitres 17 à 19 | Alain Damasio | Voyages Imaginaires

  3. Pingback: #54 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s