Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (3/10)

Un nouvelle une gourmandise (1)

Recueil : La clé d’argent des contrées du rêve

Éditeur : éditions Mnémos 

C1-couv-La-clé-dargent-673x1024.jpg

Nouvelle : De Kadath à la Lune

Auteur : Raphaël Granier de Cassagnac

Résumé : le narrateur quitte Kadath pour retrouver son amour perdu.


Bière de la semaine

La bière belge est maintenant classée au patrimoine culturel de l’Unesco ! Un peu de culture en plus chaque semaine en découvrant les spécialités belges 😉 Cette semaine, je vous présente la bière de ma ville !

DSC00062 (2)

La communauté étudiante de Gembloux a la particularité de commercialiser sa propre bière. Une équipe de six jeunes, beaux et forts étudiants sont en charge de la « Bière de l’Abbaye de Gembloux ».

Ce divin nectar est une bière ambrée à 8% alcool/vol. Elle est vendue en bouteilles de 75 cl, 33 cl et même en fût (15 l). Elle est brassée par la brasserie Lefebvre avant d’être amenée au sein de la Faculté de Gembloux où elle est stockée. Elle est ensuite vendue aux étudiants ou aux grandes surfaces et petits commerces de Gembloux.

Naturelle et sans colorants, la Bière de l’Abbaye de Gembloux est brassée selon une méthode ancestrale, avec les meilleurs malts et houblons, elle refermente dans sa bouteille. Lentement mais sûrement, le dépôt de levure se forme. Il est la preuve de la richesse et de la qualité de cette bière au goût exceptionnel.

Qu’elle soit fraîche, aux environs de 5°, ou légèrement chambrée, vers 10°, servez-la dans son verre et laissez la mousse s’épanouir généreusement, éclatante de tous ses parfums…


De Kadath à la Lune est la plus courte nouvelle du recueil : elle fait seulement 5 pages ! Sa troisième page est ornée en arrière-plan d’une Lune géante. Le narrateur part de Kadath et parcoure les contrées du rêve pour retrouver son amour perdu.

Je n’ai pas particulièrement apprécié cette nouvelle. Je pense que je manque encore de culture Lovecraftienne pour en comprendre tous les aspects. J’ai pour le moment lu la plupart des nouvelles de Lovecraft concernant les contrées du rêve, mais il me reste la Quête Onirique de Kadath l’inconnue à lire, qui est quand même un gros morceau. :p

Quand le narrateur voyage dans les contrées du rêve au début du texte, j’ai eu l’impression que l’auteur nous faisait une liste de tous les lieux et personnages qu’il connaissait dans l’univers Lovecraft. Je n’ai pas découvert ses lieux étranges, j’ai l’impression de les ai juste effleurés, puis d’avoir passé mon chemin et cela m’a un peu frustrée.

Ce texte m’a un peu rappelé la nouvelle Le bateau blanc de Lovecraft, avec ce personnage qui quitte son village pour voyager sur un bateau avec un inconnu et qui découvre des villes plus merveilleuses les unes que les autres, mais qui veut toujours aller plus loin, pour voir des choses encore plus extraordinaires. Il finit par revenir à son point de départ, plus mal qu’avant et sans espoir de retour dans les contrées qu’il a tant aimées. C’est exactement pareil ici : le narrateur quitte sa place de choix pour retrouver son amour perdu qu’il idéalise. Il va toujours plus loin pour la récupérer, mais finit privé de contrées du rêve, condamné à errer dans la réalité.

À partir du moment où on se trouve dans la réalité, je n’ai plus trop compris ce qu’il se passait. Le protagoniste cherche toujours son amour, mais c’est une ombre qu’il trouve. Je n’ai pas du tout compris la fin de la nouvelle non plus. :/ Le texte est signé l’Innomé, mais je n’ai pas encore rencontré ce personnage et n’y ai pas trouvé de lien avec un autre texte de Lovecraft… Si quelqu’un peut m’aider à comprendre tout ça ou du moins m’aiguiller vers les textes de référence, je suis preneuse !

Extrait

« Je n’aurais jamais dû quitter Kadath. Jamais. Je te le dis. Jamais. Jamais je n’aurais dû quitter Kadath. Quelle folie me prit ce jour-là, d’embarquer sur la nef du capitaine Omen, au port du Bout du Monde? Que ne restai-je plutôt en plein essor, au faîte de mon éminence? Pourquoi quittai-je mes rêveurs, de plus en plus nombreux? »

Conclusion

Une nouvelle très (trop?) courte, une énumération de lieux et de personnages de Lovecraft sans se plonger dans l’univers, un retour à la réalité brutal et une fin que je n’ai pas trop comprise, cette nouvelle ne m’a pas convaincue. :/

pas convaincue

Nouvelle 3/10

#FungiLumini


Avez-vous lu ce recueil? Si vous l’avez également, n’hésitez pas à me rejoindre dans ma lecture et à venir en discuter en commentaire ! J’avancerai au rythme d’une nouvelle (et d’une bière ) par semaine 😉

  1. Urjöntaggur par Fabien Clavel
  2. Le rêveur de la cathédrale par Sylvie Miller et Philippe Ward
Publicités

5 réflexions sur “Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (3/10)

  1. Pingback: #53 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

  2. Pingback: Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (4/10) | Livraisons Littéraires

  3. Pingback: Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (5/10) | Livraisons Littéraires

  4. Pingback: Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (6/10) | Livraisons Littéraires

  5. Pingback: Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (7/10) | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s