La Horde du Contrevent – Lecture commune 05

twitter-post

« Et nous nous mîmes à courir, à courir, à courir comme des enfants fous, à courir vers les seules personnes au monde qui pouvaient comprendre la valeur de ce que nous avions fait, vers les seules dont on pouvait être certain qu’elles nous avaient attendus depuis toujours. Je ne pouvais pas à ce moment-là imaginer leur émotion à eux. Moi j’avais six ans et je courais vers mon passé. »

Avis de FungiLumini

J’avais vraiment hâte de reprendre ma lecture après avoir laissé la Horde aux portes de Urle. L’auteur a fait ici un choix de narration qui m’a paru assez étrange : il a choisi de ne pas raconter l’épisode de la porte. Nous retrouvons donc notre groupe 2 ans plus tard, moins nombreux (les morts nous sont vaguement expliquées) en train d’observer un chrone qui a une capacité spéciale : montrer la véritable forme d’une personne quand elle rentre dedans. Le plus impressionnant à découvrir est évidemment Golgoth, qui vit en continu avec le vif de son frère, mais c’était également intéressant d’observer les autres hordiers. Caracole reste le plus mystérieux. On en a pas vraiment appris plus sur sa nature après le chapitre de la tour et quand il entre dans le chrone, il y a juste le vide, ce qui m’a plus interloquée qu’aidée à comprendre ce qu’il est réellement !

Dans le deuxième chapitre, les familles des hordiers qui faisaient eux-même partie de Hordes les retrouvent. C’est un moment très émouvant pour les gens qui se retrouvent, mais également très triste pour ceux qui cherchent leurs enfants dans le groupe et qui ne les trouvent pas. Ils font un bout de chemin ensemble, jusqu’au camp Boban, qui se trouve aux portes de Norska. Ils vont élaborer leur stratégie, se préparer, écouter les conseils et les avertissements des précédents hordiers. Certains parents vont essayer de dissuader leurs enfants de partir. J’ai trouvé ça un peu faux et égoïste de leur part. Après tout, eux aussi ont tenté la traversée et ne devraient pas casser le chemin de vie de leur progéniture parce qu’ils n’ont pas été capable de réussir. Ces deux parties étaient assez calmes, mais c’était pour mieux rentrer dans le passage de Norska.

Malgré un temps assez clément (aussi clément qu’il peut être à Norska :p ), la Horde a du mal à avancer. La tension est présente à chaque instant de ce chapitre : dans les interactions entre les personnages, dans les actions qui se passent, dans les paysages qu’ils rencontrent. Cette partie du texte m’a aussi parue plus hachée, comme si l’auteur tentait l’écriture de son journal de contre comme Caracole le suggérait au début du livre, pas seulement avec de la ponctuation, mais bien avec des phrases incluant cette ponctuation. Des révélations sont faites qui ne laissent pas indemnes. Il y a aussi pas mal d’attente dans ce chapitre quant à un verdict : ce personnage va-t-il mourir? Vont-ils réussir à passer la nuit? Vont-ils trouver à manger? Et le plus important, vont-ils réussir à passer le pont, qui les emmènera plus loin que les autres Hordes ? Grâce à une idée saugrenue de Larco, ils y parviennent et c’est donc dans un paysage inédit et sûrement incroyable que nous les retrouverons la prochaine fois ! J’ai vraiment hâte de savoir ce qu’ils vont découvrir plus loin et si l’Extrême-Amont est à portée ou non !

Avis de Coco

Après une longue pause, on reprend la lecture des aventures de la Horde. Je dois vous avouer que je n’étais pas franchement enthousiaste ni même impatiente de retrouver les hordiers. Néanmoins, je pense que cette pause m’a fait du bien puisque j’ai trouvé ces trois chapitres un peu moins pénibles à lire que les trois précédents (mais je suis tout de même de moins en moins convaincue).

De nouveau, l’auteur nous fait subir des sauts temporels, du coup, exit le passage de la porte et bonjour, la rencontre avec une nouvelle forme de chrone et les morts non expliquées (oui, elles le sont mais tellement brièvement que c’est un peu de la blague). Je ne sais pas si c’est parce qu’il n’a pas l’imagination pour nous le raconter ou s’il s’est tout simplement dit que ce serait trop répétitif mais franchement, je lui en veux un peu pour ça. Et je lui en veux encore plus d’avoir fait passer les morts de Callirhoé et Léarch comme si ce n’était pas grave. Ou je suis totalement à côté de la plaque ou faut que l’auteur arrête de nous dire que la Horde sont comme des frères, une vraie famille, blablabla,… parce que bon, être aussi peu atteint par la mort de l’autre (sauf s’ils ont eu des relations sexuelles entre eux), grosse blague. Exception : les filles. Et j’ai bien envie de dire « évidemment » ! C’est bien connu, seules les femmes sont sensibles comme ça (mais oui, merci les idées préconçues). Mais là, je m’emballe, désolée. Cela étant dit, j’ai apprécié ledit passage avec le véramorphe qui nous a permis de voir les véritables formes des hordiers. Seule déception : Caracole, on aimerait en savoir plus mais évidemment l’auteur ne nous donne pas encore ce plaisir.

Le deuxième chapitre marque la rencontre de la Horde avec la Horde précédente, c’est-à-dire leurs parents. Je n’ai pas trouvé ce chapitre très intéressant, je dois bien l’avouer. J’ai l’impression qu’on apprend pas grand-chose, oui, ils leur disent que le passage de Norska est impossible, ils leur donnent des conseils mais j’ai envie de dire « c’est tout ? ». Mon impression que la Horde ne sert à rien n’a fait que se renforcer durant ce chapitre puisque même la Horde précédente a abandonné et se satisfait de ça. Certains prétendent que l’Extrême-Amont n’existe pas (ce qui est surement le cas mais entre nous, si on n’apprend qu’il n’y a réellement pas d’Extrême-Amont et qu’ils ont fait ça pour rien, je serai vraiment déçue), mais ça n’a pas l’air de les déranger plus que ça. Genre, j’ai passé ma vie à contrer pour rien mais c’est cool. Euhhh… ouais bonjour l’ambition. Du coup, je rejoins Fungi Lumini sur le fait que les parents sont culottés de vouloir empêcher leurs progénitures d’aller plus loin parce qu’ils ont, eux aussi, essayé (même s’ils ont l’air satisfaits d’avoir arrêté) et en plus, ils ont quand même abandonné leurs gosses pour faire partie de la Horde (sans parler du fait qu’ils ont laissé leurs enfants subir des traitements atroces pour devenir hordiers eux aussi).

Le troisième chapitre nous raconte le fameux passage de Norska. Encore une fois, je rejoins Fungi Lumini, j’ai trouvé ce chapitre très décousu mais au moins, il y avait un peu d’actions. Évidemment, il y a encore des morts (mais si on se fie à Caracole, il n’en restera qu’un donc c’est prévisible) mais aussi des abandons dont celui d’Aoi qui retourne au Camp Bòban pour élever son fils. J’ai particulièrement apprécié le moment où l’auteur nous raconte le combat de l’autour contre le vent. Maintenant que ce qui reste de la Horde a fini par passer grâce à Larco, on va bientôt savoir si tout cela en valait la peine ou non.

Avis de Yuixem

Ce retour à La Horde du Contrevent fut plutôt dur pour moi aussi après toutes ces semaines de pause. De plus, comme j’étais en retard d’un chapitre par rapport à l’échéance précédente, j’ai dû me replonger d’abord dans la joute verbale de Caracole et la fin de l’épisode de la porte d’Urle, ce qui ne m’a pas aidé dans l’immersion.

Au fur et à mesure que j’avance dans ce roman, j’ai de plus en plus l’impression que l’auteur avait davantage d’idées d’épisodes indépendants pour son roman plutôt qu’une histoire complète. On dirait qu’il a collé chaque chapitre les uns aux autres et a ensuite rajouté certains détails pour donner à son récit un fil rouge constructeur. C’est ce que j’ai particulièrement ressenti dans le passage entre la joute de Caracole et la bibliothèque ou encore celui entre la porte d’Urle et le veramorphe. Chaque fois que je me rends compte de ce vide d’action ou d’explication, je me retrouve comme expulsée du récit et cela me frustre énormément. J’aimerais tant pouvoir en savoir plus et m’attacher davantage aux différents personnages – dont j’ignore encore l’utilité ou même le nom !

Bien cette déception, j’ai adoré tous les chapitres pris indépendamment les uns des autres. La conception de la bibliothèque m’a charmée, découvrir les véritables formes de Golgoth, de Sov et de Caracole m’a envouté, les retrouvailles entre les deux hordes et l’histoire d’amour d’Aoi-Steppe m’ont touchée, et enfin la tension qui règne au coeur de Norska a complètement happé toute mon attention. Je n’ai plus qu’une hâte maintenant, découvrir l’Extrême-Amont, qu’il existe réellement ou soit davantage de l’ordre spirituel ! Quoiqu’il arrive maintenant, je suis certaine que suivre la Horde jusque-là en vaudra le coup !

 » – Fais ce que tu veux, Sov, vas-y puisque tel est ton destin, le destin de toute horde. Tu ne te pardonneras jamais de ne pas y être allé, sache-le. Au moins d’avoir essayé. Mais n’y va que si tu as décidé, au plus profond de toi, que tu es prêt à mourir pour l’Extrême-Amont. Et surtout : à voir mourir. »

« – Il faut que deux personnes se dévouent pour dormir dehors dans les hamacs. On va pitonner dans la fissure et les suspendre. Avec les surduvets en peau de yack, ça devrait être supportable. En espérant que le vent reste tranquille… Sinon…
– Sinon?
– Sinon nous aurons deux morts de plus. »


Les blogs qui participent 

Voyages imaginaires

A touch of blue Marine

Lectoplum

Avez-vous déjà lu ce livre? Dites-nous ce que vous en pensez 🙂 N’hésitez pas à nous rejoindre !

#Yuixem #FungiLumini #Coco

Advertisements

3 réflexions sur “La Horde du Contrevent – Lecture commune 05

  1. Pingback: Lecture commune – La Horde du Contrevent | Livraisons Littéraires

  2. Pingback: #52 C’est lundi! Que lisez-vous? | Livraisons Littéraires

  3. Pingback: #53 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s