Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (1/10)

Un nouvelle une gourmandise (1)

Recueil : La clé d’argent des contrées du rêve

Éditeur : éditions Mnémos 

« Tout ce que j’ai écrit, je l’ai d’abord rêvé. »

Voici onze clés oniriques, onze histoires enchantées, magiques, fantastiques, horrifiques qui vous permettront d’explorer encore plus loin, encore plus profondément les fabuleuses et dangereuses Contrées du Rêve.

Descendez les soixante-dix marches qui mènent à la caverne de la flamme, vénérez comme il se doit les deux prêtres barbus Nasht et Kaman-Thah et alors, vous entrerez dans l’un des univers de fantasy les plus originaux et les plus mystérieux de la littérature, révélé à l’origine par H. P. Lovecraft et exploré par l’alter-ego de l’écrivain, Randolph Carter dont nous publions pour la première fois les fragments de son carnet de voyage onirique.

Les auteurs, confirmés comme jeunes pousses, rendent hommage à l’extraordinaire découverte de Lovecraft en arpentant les Contrées du Rêve pour nous en rapporter onze textes qui vous conduiront avec délice auprès des merveilles et des démons de ces territoires oniriques.

C1-couv-La-clé-dargent-673x1024.jpg

Nouvelle : Urjöntaggur

Auteure : Fabien Clavel

Résumé : un lieutenant en mission en Afrique fait des cauchemars dans lesquels il visite une étrange ville.


Bière de la semaine

La bière belge est maintenant classée au patrimoine culturel de l’Unesco ! Un peu de culture en plus chaque semaine en découvrant les spécialités belges 😉

DSC00055

Averbode

Ingrédients : eau, pilsner malt et malt de Munich (dit orge maltée), avoine, épeautre, houblon (quatre types), sucre (2 espèces) et levure.

Production : Averbode est une bière d’abbaye blonde 7,5% d’alcool en volume (en bouteilles), gedry-houblonnée et fermentation en bouteille.

Couleur : or (ou légèrement voilée par la fermentation en bouteille).

Odeur : floral, pommes vertes, un soupçon de douceur et délicat arôme de houblon.

Goût :  malt doux et un caractère de saut agréable en houblon soigneusement sélectionnés. Un arrière-goût frais, riche et amer en font une véritable expérience de la bière.


Dès que ce recueil a été annoncé, je savais que j’allais finir par le lire : avec des noms comme Fabien Clavel, Morgane Caussarieu ou encore Vincent Tassy, je ne pouvais que craquer ! De plus, l’univers Lovecraftien m’a toujours intriguée. De nombreuses références à son oeuvre parcourent l’univers culturel, que ce soit en livres, BDs, jeux vidéo, jeux de société, etc. C’est un monde qu’on a l’impression de connaître, mais qui mérite, je pense, d’être approfondi. Je n’ai encore presque rien lu de Lovecraft, mais je compte bien me rattraper, puisque je lis en parallèle de ce recueil Les contrées du rêve et que Démons et Merveilles se trouve dans ma PAL.

Fabien Clavel, de qui j’ai adoré Feuillets de cuivre, ouvre le bal de ce recueil de nouvelles. La composition du texte est assez atypique : il s’agit d’une suite de documents (articles de journaux, lettres, dossiers, retranscriptions de rouleaux) concernant le protagoniste de l’histoire. Le Lieutenant A. Desplagnes est en mission en Afrique, lorsqu’une série de maladies frappe les habitants de la région. Il commence à faire des rêves étranges, dont il sort plus fatigué que lorsqu’il s’est endormi. Il cherche désespérément un traitement à ce mystérieux mal qui le ronge. Son seul indice : l’Ayers Rock, un monument australien, apparaît dans son cauchemar.

Fabien Clavel a donné un style particulier à chaque personnage à qui il donne la parole. La compagne du protagoniste a un accent anglais et mélange des mots de sa langue au français, le psychanalyste décrit d’un ton expert les symptômes de la maladie, l’ami (probablement éditeur) rappelle délicatement à son confident qu’il est sensé lui rendre un manuscrit bientôt, même s’il est malade. Les documents que j’ai le moins aimés sont les compte-rendus de la police privée internationale. Je ne sais pas pourquoi, l’auteur a glissé volontairement une flopée de fautes d’orthographe dans le texte et je n’ai pas pu profiter autant de ses parties, car mon attention allait aux fautes. Après, connaissant l’auteur et sa passion pour la littérature et la langue française, il y avait sûrement une raison à ce choix (un élément caché ou une référence à l’oeuvre lovecraftienne), mais je ne l’ai personnellement pas saisie.

Si le Lieutenant A. est central à la nouvelle, le lecteur n’a cependant jamais directement accès à ses pensées ou ses réactions. Tout passe par des intermédiaires. Ce qui nous rapproche le plus de lui est la retranscription sur rouleaux de ce qu’il dit en rêve. C’est aussi grâce à cela qu’on entre un peu plus dans l’univers de Lovecraft. Avec les analyses de rêves, ce sont les parties que j’ai préférées !

On découvre dans ce texte le paysage global de la ville de Kadath ainsi que certaines de ses coutumes.  Ceux qui n’ont pas lu Lovecraft ne seront pas totalement perdus, puisque l’auteur décrit à chaque fois rapidement les lieux et les personnages qu’on rencontre, même si certaines subtilités resteront je pense cachées aux néophytes. Ce qui manque un peu à ce livre est une petite introduction de l’auteur à la nouvelle, qui expliquerait à la fois son rapport à l’oeuvre de Lovecraft et le contexte dans lequel il a inscrit son texte. Ce recueil commence très fort, et j’ai hâte d’en découvrir la suite !

Extrait

« Je suis partout et de toujours…
Je suis le crépuscule du soir et du matin…
Je suis l’Inconnu noir…
Je régnais sans partage sur la terre tandis que mes semblables erraient dans leurs cités sous-marines… Peu à peu, on m’a exilé des consciences… On a refoulé les hommes noirs en même temps que mes écailles… On m’a réduit à l’impuissance… Relégué… Proscrit… Ostracisé… Mon corps s’étale auprès du lac huileux où se déversent tous les déchets de la ville basse… Je me nourris d’ordures… Je n’existe dès lors que dans la Cité des rêves, l’onirique Kadath… J’y prépare mon retour… »

Conclusion

Un format de texte atypique, une variété de styles d’écriture qui prouve la maîtrise de la langue de l’auteur, un protagoniste auquel on n’a pas « d’accès direct » (peut-être pour ne pas sombrer nous aussi dans sa folie?), une brève incursion dans la légendaire cité de Kadath et une rencontre avec des Grands Anciens. Cette première nouvelle m’a convaincue que j’ai bien fait de me lancer dans ce recueil !

extra1

Nouvelle 1/10

#FungiLumini


Avez-vous lu ce recueil? Si vous l’avez également, n’hésitez pas à me rejoindre dans ma lecture et à venir en discuter en commentaire ! J’avancerai au rythme d’une nouvelle (et d’une bière ) par semaine 😉

Publicités

16 réflexions sur “Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (1/10)

  1. Pingback: #51 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

  2. Effectivement, il serait intéressant de connaître l’avis de l’auteur quant aux fautes d’orthographe laissées dans le texte. De toutes façons… toujours intéressant d’avoir l’avis de l’auteur… quand c’est possible. 🙂

    J'aime

  3. Pingback: Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (2/10) | Livraisons Littéraires

  4. Pingback: Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (3/10) | Livraisons Littéraires

  5. Pingback: Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (4/10) | Livraisons Littéraires

  6. Pingback: Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (5/10) | Livraisons Littéraires

  7. Pingback: Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (6/10) | Livraisons Littéraires

  8. Pingback: Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (7/10) | Livraisons Littéraires

  9. Pingback: Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (8/10) | Livraisons Littéraires

  10. Pingback: Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (9/10) | Livraisons Littéraires

  11. Pingback: Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (10/10) | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s