Le syndrome du papillon

Syndrome Papillondeveloppe.indd                  Titre : Le syndrome du papillon

Auteur : Maxence Fermine

Éditeur : Michel Lafon

Genre : roman

Nombre de pages : 253

            Mots-clés : adolescents, hôpital psychiatrique, Asperger, autisme, papillon, syndrome, amour

Quatrième de couverture

Hugo Mars, 17 ans, n’est pas un garçon comme les autres. Atteint d’un mal étrange, le syndrome du papillon, il est interné en hôpital psychiatrique.

Mais la vie est parfois surprenante. Car c’est là qu’il fait la plus belle rencontre de son existence. Celle de Morgane Saint-James, une jeune fille aux cheveux roux et aux yeux verts, gothique et lunaire…

Hugo tombe aussitôt sous son charme. Jusqu’à ce que la jeune fille disparaisse…

Mon avis

J’avais demandé ce livre à Noël parce que la couverture me plaisait énormément avec ses couleurs pastel… hélas, c’est à peu près tout ce que j’ai vraiment aimé dans le livre. Je trouvais également que le résumé était assez intriguant mais malheureusement, je pense qu’il trompe un peu le lecteur. En effet, en le lisant, je m’attendais à ce que la disparition de Morgane soit mystérieuse ou nous révèle quelque chose à propos d’Hugo, Morgane ou même de l’hôpital psychiatrique mais il n’en est rien. L’histoire nous est narrée par son protagoniste, à savoir Hugo. Celui-ci se retrouve interné à l’hôpital psychiatrique surnommé Graceland par ses locataires en raison de sa ressemblance avec la demeure du King. On apprend au fil des pages la raison pour laquelle il a été interné, personnellement, j’ai trouvé que cette excuse était un peu légère mais bon, soit admettons. Là-bas, il n’entretient qu’une relation amicale avec Zach, un dépressif suicidaire qui se rate sans arrêt jusqu’au jour où il rencontre Morgane Saint-James, une jeune fille atteinte du syndrome d’Asperger. Leur relation amicale évolue rapidement en une relation amoureuse, un peu trop vite d’ailleurs, ce qui fait que j’ai eu un peu de mal à adhérer à leur histoire. Tout se passait bien jusqu’à ce Morgane disparaisse… Attention SPOILER en fait, ses parents sont venus la récupérer pour la ramener à la maison… À partir de ce moment, Hugo va partir à sa recherche et par conséquent, s’évader de Graceland.

L’histoire m’est donc apparue comme très décousue et peu crédible. Je n’ai également pas compris le but de ce récit, pour moi, la trame narrative n’est pas présente ou du moins pas assez construite, pas assez étayée. On se demande un peu pourquoi on lit l’histoire et où cela va nous mener. Plusieurs fois, j’ai eu l’impression qu’on tournait en rond et qu’au final, le récit n’avançait pas. J’aurais vraiment aimé une histoire plus complète et mieux définie.

En ce qui concerne les personnages, j’ai beaucoup apprécié Hugo. Personnellement, j’ai trouvé qu’il avait vraiment le caractère d’un adolescent de 17 ans, à la fois très gamin mais tout en étant mature pour certains sujets. Néanmoins, j’ai nettement moins aimé Morgane, principalement parce que le personnage n’était pas assez développé à mon goût. Au final, on ne la connait pas vraiment, on sait qu’elle est atteinte du syndrome d’Asperger, qu’elle est obsédée par sa maladie et qu’elle est violoniste mais c’est à peu près tout. Je suis un peu plus mitigée concernant Zach, son côté dépressif était un peu trop présent par moment et j’ai trouvé que les rapports qu’il avait avec Hugo étaient parfois très agressifs et j’avoue que ça ne m’a pas plu.

J’ai été très déçue par la fin. Elle ne résout absolument rien et nous laisse sur notre faim. Quand on a fini de lire le livre, on ne peut que penser « ok, très bien mais après ? ». Encore une fois, on revient à notre problème de trame narrative pas assez construite. Il y a quand même un point positif : le style de l’auteur. Je l’ai trouvé facile à lire, très bien adapté au public ciblé et en parfait accord avec les personnages.

Citations

« Dans la vie, on rencontre six ou sept personnes à qui on peut vraiment parler. C’est tout. Et encore, probable qu’on les perdra de vue et qu’on les reverra jamais. C’est triste à dire, mais c’est la vérité. Les autres, on fait que les effleurer, les supporter ou , pire, les subir. Surtout les subir. »

« La couleur de l’avenir, je m’en fichais éperdument. Il pouvait être noir corbeau, c’est pas ça qui me tracassait le plus. J’aurais eu davantage la frousse si on m’avait dit qu’il serait rose bonbon ou vert fluo. »

Conclusion

En conclusion, je ne recommanderais pas ce livre parce qu’il ne m’a clairement pas convaincue. La trame est trop peu présente et pas assez construite. Si j’ai vraiment bien apprécié le personnage d’Hugo, les autres personnages me sont apparus bien fades et manquant de construction. Le message de liberté qui est derrière ainsi que le style sont très sympathiques mais ça ne suffit malheureusement pas à me faire aimer ce roman.

pas convaincue

#Coco

Publicités

4 réflexions sur “Le syndrome du papillon

  1. Dommage…c’est vrai que le résumé me tentait bien…et puis j’ai lu ton avis et j’avoue que ça ne me donne pas tellement envie de le lire :/ pourtant, les maladies psychiatriques, psychologiques, etc. m’intéressent beaucoup, mais au final, ça n’a pas l’air tellement expliqué dans ce roman…

    Aimé par 1 personne

    • Non, ce n’est pas vraiment expliqué. Il y a quelques mots sur le syndrome d’Asperger et l’auteur, à travers le personnage de Morgane, cite quelques célébrités atteintes mais c’est à peu près tout. Évidemment, le psy explique à Hugo ce qu’est le syndrome du papillon lorsqu’il découvre qu’il souffre dudit syndrome mais sans plus. Parfois, Hugo explique qu’il fait telle ou telle action et que ça doit être dû à sa maladie mais au final, le livre raconte surtout l’histoire d’amour entre les deux adolescents.

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: #46 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s