Livres et Gourmandises : Les ombres (2/10)

Un nouvelle une gourmandise (1)

Recueil : Une femme nommée Shizu

Auteur : Shûsaku Endô

Editeur : Denoël

417bwzqpe8l-_sx320_bo1204203200_

Nouvelle : Les ombres


Gourmandise de la semaine 

En vous parlant de castella la semaine précédente, je me suis dit que je vous présenterais bien toutes les gourmandises européennes qui ont été adoptées et arrangées par les Japonais ! Cette semaine je vous parlerai donc du baumkuchen, également appelé gâteau à la broche.

Ce type de gâteau est confectionné dans plusieurs régions montagnardes d’Europe – bien qu’il soit connu pour être allemand – et à la particularité d’être de forme conique ! La recette de base ressemble fortement à celle du quatre quart, permettant de l’arranger comme bon nous semble en ajoutant du chocolat, du sucre ou encore des fruits. Le baumkuchen (バウムクーヘン) a été introduit au Japon au début du 20e siècle et on le trouve généralement sous sa forme ronde et son goût classique. Par la suite, avec l’extension des conbini, on trouve maintenant des portions pour une personne souvent avec un goût ajouté !

Personnellement, je suis fan de baumkuchen avec une couche de sucre glacé au-dessus ❤ J’aimerais tellement trouver cette gourmandise ainsi que le castella chez nous ! Je pense que ce dernier est encore facilement réalisable à la maison, mais par contre le baumkuchen, c’est une autre histoire… :p

16558744_1179971775452630_912414557_n


Dans cette nouvelle, le personnage principal s’est installé à son bureau pour écrire une lettre à une personne qui lui est chère. Il s’agit du prêtre de son église. Du mentor de sa mère et de sa tante. Et de l’homme qui a été présent dans toutes les grandes étapes de sa vie, à l’image d’un vrai père. Dans cette lettre, notre protagoniste – que l’on suppose être l’auteur – revient sur tous les souvenirs marquants qu’il a eu avec cette personne. Allant de sa rencontre à sa séparation, il nous dresse le portrait de cet homme, évoquant ainsi sa manière de vivre, ses actes, ses valeurs et surtout un événement particulier qui bouleversa les croyances de l’écrivain. Ce fait, que je ne révélerai pas ici, est au cœur de cette lettre et de toutes les réflexions de l’auteur. Ces réflexions qui ont chamboulé sa foi en cet homme, en l’église et en Dieu.

Lire cette nouvelle est l’occasion pour nous de découvrir plus en profondeur l’auteur qui se cache derrière tous ces textes. Elle nous dévoile ainsi son enfance marquée par l’éducation catholique sévère que lui donnaient sa mère et ce prêtre. Ce dernier est sans aucun doute une personne que l’écrivain a admiré toute sa vie, qu’il a pris comme modèle bien qu’il le détestait tout autant pour son sérieux. Ce personnage a aussi été l’initiateur de la foi de notre protagoniste. Si celle-ci semble n’avoir été qu’un devoir pendant son enfance, elle s’est pourtant solidement installée dans son cœur et se pose aujourd’hui comme un fondement de ce qui le définit en tant que personne. En voyant cette influence considérable sur la vie de l’auteur, il apparaît normal que l’événement au cœur de la lettre ait chamboulé toutes ses croyances au point que l’on se demande également s’il n’a pas été l’élément déclencheur de tous ses écrits au sujet du christianisme.

Si j’ai aimé en apprendre davantage sur la vie de l’auteur, je dois avouer que je n’ai pas particulièrement été charmée par cette nouvelle. Après une lecture d’à peu près 40 pages, je n’ai pas ressenti énormément d’émotions, je ne me suis pas posée de questions existentielles – sans doute parce que je ne suis pas catholique -, et je n’ai rien appris d’intéressant sur la religion ou sur le Japon. Bien sûr, une nouvelle ne se résume pas seulement à son apport intellectuel, mais en refermant mon livre, je me suis demandée ce que j’allais bien pouvoir vous raconter à son propos. Cette histoire très intime fut agréable à lire mais je ne garderai malheureusement aucune trace de celle-ci.

indécise


N’hésitez pas à (re)découvrir mon avis sur les autres nouvelles de ce recueil !

Nouvelle 1 : Les derniers martyrs
Nouvelle 2 : Les ombres
Nouvelle 3 : Un homme de cinquante ans (à venir)
Nouvelle 4 : Adieu (à venir)
Nouvelle 5 : Le retour (à venir)
Nouvelle 6 : La vie (à venir)
Nouvelle 7 : Une homme de soixante ans (à venir)
Nouvelle 8 : Le dernier souper (à venir)
Nouvelle 9 : La boîte (à venir)
Nouvelle 10 : Une femme nommée Shizu (à venir)

Ne manquez pas le rendez-vous suivant mercredi prochain  !

Publicités

2 réflexions sur “Livres et Gourmandises : Les ombres (2/10)

  1. Pingback: Livres et Gourmandises : Une femme nommée Shizu (1/10) | Livraisons Littéraires

  2. Pingback: Livres et Gourmandises : Une femme nommée Shizu (3/10) | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s