Fugues

Titre : Fugueslewis-shiner-fugues

Auteur : Lewis Shiner

Éditeur : Gallimard

Genre : Science-fiction

Nombre de pages : 489

Traduit de l’américain par Jean-Pierre Pugi

Titre original : Glimpses

Prix reçus : World Fantasy Award en 1994

Mots-clés : Rock, musique, voyage dans le temps, album

Quatrième de couverture

Ray Shackleford, réparateur de matériel hi-fi, se noie dans l’alcool et la musique pour tenter d’oublier une vie de couple chaotique et les brimades de son père. À la mort de ce dernier, sa vie bascule. Il se découvre un don singulier : il a le pouvoir de se projeter dans l’univers de ses groupes de rock favoris, d’enregistrer des versions inédites de leurs chansons. Poussé par Graham Hudson de Carnival Records, il accepte d’enregistrer l’album mythique et inédit des Doors : Celebration of the Lizard. Mais ces fugues vers le passé sont-elles sans conséquence ?

Mon avis

J’ai ENFIN fini ce livre 😀 J’avoue que j’ai pas mal perdu ma motivation à certains moments donc ça a été particulièrement long mais comme je n’aime pas abandonner une lecture, il m’a juste fallu beaucoup plus de temps^^

L’histoire est celle de Ray, réparateur de matériel audio – principalement de vieilles radios – qui, un jour, va se retrouver projeté des décennies en arrière. Il revient alors à l’époque de Morrison et va finir l’album Celebration of the Lizard « avec » lui. Une fois de retour au temps présent, Ray fait découvrir l’album à Graham, un producteur qui le diffusera comme album « piraté » et qui poussera Ray à réitérer l’expérience par la suite. Ce qu’il fera par deux fois. Entre ces « fugues », ces retours dans le temps, Ray vit sa vie du mieux qu’il peut : il essaye de faire le deuil de son père, de la relation conflictuelle qu’ils entretenaient, il voyage et remet en cause son mariage.

Je ne sais pas trop comment me positionner par rapport à ce bouquin… j’ai adoré les passages relatifs à la musique, par contre, j’ai nettement moins apprécié les moments où nous sommes plongés au cœur du quotidien de Ray. Effectivement, ces sessions musicales nous offraient une vision de ce qu’étaient les séances d’enregistrement à l’époque, de comment les artistes se comportaient entre eux et avec le public mais cela permettait aussi d’imaginer ce qu’aurait été le monde de la musique si ces albums avaient été réellement terminés et toute l’influence qu’ils auraient pu avoir sur l’époque actuelle. En tant que grande fan de musique – et encore plus de rock –, j’ai trouvé ce point de vue assez développé et très intéressant. Et malheureusement, c’est la seule chose qui m’a vraiment intéressée dans le bouquin. De fait, pendant le reste de la lecture, je me suis clairement ennuyée. L’auteur nous raconte la vie de Ray qui bien qu’elle soit remplie de voyages, de sport et – parfois – de son travail n’a pas vraiment été passionnante. Personnellement, j’ai trouvé que ces passages tiraient trop en longueur et ne nous brassaient que du vide. De plus, j’ai vraiment détesté le personnage de Ray qui m’est apparu comme un homme lâche qui ne pouvait pas assumer son mariage ou plutôt l’échec de son mariage (je suis désolée mais un gars qui ne sait pas dire à sa femme que cela ne va plus de son côté et qui attend d’avoir couché avec une autre femme dont il est soi-disant tombé amoureux après seulement deux secondes pour enfin partir, il me fallait réellement quelque chose d’extraordinaire pour que je l’aime bien – ce qu’il n’a clairement pas été le cas).

Je dois toutefois souligner que, malgré cet aspect qui m’a bien ralenti dans ma lecture, l’auteur possède une écriture plutôt fluide et qui se prête assez bien à ce récit puisqu’on s’imagine sans problème en compagnie de Morrison, Hendrix et les autres.

Conclusion

Au final, je ne sais pas trop si j’ai aimé ou non ce livre. Je ne dirais pas non plus que j’ai détesté… Les passages qui concernent uniquement la vie privée de Ray ainsi que sa personnalité et son comportement m’ont clairement déplus mais en même temps, ces petits moments où il côtoie les artistes et où la musique domine m’ont transportée. Je ne sais pas si je le conseillerais, j’ai plutôt envie de dire que s’il est dans votre PAL, commencez-le et voyez si ça vous plait et s’il n’y est pas, ajoutez-le seulement s’il vous tente vraiment beaucoup 😀

indécise

#Coco

Publicités

Une réflexion sur “Fugues

  1. Pingback: #41 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s