1Q84 – Lecture commune 15

106049092

C’est officiel, la fin est proche ! Nous voilà à notre avant-dernier rendez-vous avant de poser un point final à cette lecture commune qui nous aura occupées pendant presque une année entière – en comptant les pauses :p Qu’avez-vous pensé de ces cinq nouveaux chapitres ? 😀


Avis de Marty 

Ces chapitres étaient sans doute les plus captivants depuis le début de cette histoire. Les événements semblent enfin s’accélérer et pour une fois, il n’y a pas eu un seul temps mort dans le récit et surtout, le découpage des chapitres par personnage perd peu à peu de son sens, puisque toutes les histoires se recoupent sans cesse.

Le premier chapitre s’est ouvert sur Tengo qui s’est fait réveiller par un appel de Kumi Adachi, au milieu de la nuit, qui lui annonçait la mort de son père. Tengo a donc sauté dans le premier train pour retourner dans la ville des chats et c’est pour cela qu’il a manqué l’arrivée d’Aomamé à sa porte…

Entre temps, Ushikawa était donc retourné au parc pour observer les deux lunes et avait donc manqué la rencontre entre Tengo et Komatsu et également son départ pour la ville des chats. En revanche, il a pu apercevoir Aomamé dans le hall et même la prendre en photo. Grâce à son instinct, il se doute directement que c’est elle, mais il est trop lent et ne peut la suivre. Pendant ses longues périodes de réflexion en solitaire, on apprend un détail déterminant pour l’histoire de Tengo: sa mère, dont il n’a que de brefs souvenirs, est effectivement morte comme son père le lui avait appris, en revanche, ce que l’on ignorait, c’est qu’elle avait été assassinée! Elle avait quitté son père pour son amant, dont on ignore toujours l’identité, et elle avait pris Tengo avec elle, elle aimait donc profondément son enfant. Cependant, elle avait été retrouvée étranglée et son amant, principal suspect, s’était évaporé dans la nature. Cette partie de l’histoire d’Ushikawa fait écho à celle de Tengo, qui assiste à l’enterrement de son père. Parmi les effets personnels que celui-ci lui a laissés, il découvre une photo de famille de lui, bébé, son père et sa mère et sur ce cliché, ils semblent tous heureux. Pourtant, plus tard dans le récit, quand il attend que son père soit incinéré, Kumi Adachi patiente avec lui et lui raconte qu’elle se souvient de sa propre mort avant sa réincarnation: elle aurait été étranglée! A ce moment, on ne peut s’empêcher de se demander s’il ne s’agit pas de l’esprit de sa mère… ce qui serait très étrange étant donné que ces deux là ont eu des rapports sexuels. Mais bon, ce ne serait pas la première relation incestueuse du récit, pas de quoi se formaliser… Mais si ce n’est pas sa mère, il se pourrait que ce soit Ayumi, puisqu’elle aussi est morte étranglée. Kumi Adachi lui dit alors de repartir et de ne plus penser à son père pour pouvoir aller de l’avant, mais cela est difficile pour Tengo, car il a besoin de connaître la vérité sur son enfance. Il se résigne cependant à rentrer chez lui.

De son côté, Ushikawa vit ses derniers instants. Une personne s’est introduite dans son appartement, l’a endormi et ligoté et comme on s’en doutait, cette personne n’est autre que Tamaru. Interrogeant Ushikawa de manière musclée, il parvient à lui soutirer beaucoup d’informations: il sait donc qu’Ushikawa travaille pour les Précurseurs et il connait toutes les informations qu’il a rassemblées, sans pour autant en avoir informé ceux pour qui il travaille. Comme on s’en doutait, il constitue une menace bien trop grande pour Aomamé et la vieille dame et Tamaru décide donc de le tuer; sa mort était violente et je dois avouer qu’elle m’a même attristée! Ensuite, il appelle le numéro des Précurseurs qu’il avait obtenu en torturant Ushikawa et il leur dit qu’il a tué leur enquêteur. Les Précurseurs ont alors une démarche étonnante: ils demandent à Tamaru d’organiser une rencontre entre eux et Aomamé! Ils prétendent ne plus lui vouloir de mal et plus encore, ils disent avoir besoin d’elle pour à nouveau entendre les voix! Mais Tamaru ne sait pas encore s’il peut leur faire confiance et honnêtement, je ne me fierais pas à eux non plus…

Aomamé est la seule à ne rien savoir de tout ce qui se trame, elle reste comme à son habitude cloîtrée dans son appartement et elle ne peut que réfléchir. Quand elle repense à sa condition, elle se dit que finalement, sa grossesse n’a peut-être aucun lien avec les Little People étant donné qu’ils devraient avoir perdu tout pouvoir depuis la publication de la Chrysalide de l’air et la mort du Leader… En revanche elle s’inquiète beaucoup au sujet des démarches que Tamaru est en train d’entreprendre concernant Ushikawa et Tengo. Elle ne peut s’empêcher de craindre que Tamaru ne l’empêche de revoir Tengo pour protéger la vieille dame, elle sait qu’elle n’est plus maîtresse de son destin et cela l’inquiète beaucoup.

Au terme de ces chapitres, on obtient des bribes de réponses, et les questions continuent à se multiplier: Tamaru va-t-il empêcher les retrouvailles de Tengo et Aomamé? Va-t-il organiser la rencontre exigée par les Précurseurs? Aomamé va-t-elle s’enfuir pour essayer de retrouver Tengo? Que veulent les Précurseurs? Est-ce le père de Tengo qui aurait tué sa mère? Se serait-elle réincarnée en Kumi Adachi? Qu’est devenu son amant? Et la petite amie plus âgée de Tengo? Pourquoi reste-t-il un chapitre sur Ushikawa si celui-ci est mort? La réponse dans la suite et fin du livre!

Avis de Yuixem

Cette fois-ci, je n’ai pas du tout été emballée par la lecture des parties d’Aomamé et de Tengo. Je commence à sentir des longueurs dans le récit et le fait que le rythme ne s’accélère toujours pas commence à me gêner. Je suis actuellement entrée dans un état d’impatience vis-à-vis d’1Q84, espérant vite terminer ma lecture pour en finir avec ce livre… Je me pose même la question sur la nécessité de faire trois gros volumes pour raconter l’étrange histoire que vivent Aomamé et Tengo. Je pense relire l’ensemble de mes avis avant de vous livrer dans deux semaines mon avis définitif sur cette saga.

Parmi les cinq chapitres de cette étape, deux abordent le point de vue de Tengo et un celui d’Aomamé. Il ne se passe rien de réellement intéressant de chacun de leur côté : Tengo s’occupe de la crémation de son père et de son deuil vis-à-vis de ce dernier et des secrets qu’il a emportés avec lui dans la mort ; Aomamé, de son côté, se remet de son expérience avec « le Nabot » et profite de son temps pour relire La Chrysalide de l’air, réfléchir à son rôle dans le monde d’1Q84 et se laisse absorber par ses instincts maternels.

Par contre du côté d’Ushikawa, il se passe beaucoup plus de choses, et pas très jolies ! Alors que sa filature avait enfin porté ses fruits, le voilà pris en otage par un homme, supposément Tamaru. Le dernier chapitre fut vraiment terrifiant et nous avons pu découvrir le côté obscur du garde du corps de la vieille dame et d’Aomamé qui paraissait jusqu’alors être un gentil nounours. Après avoir soutiré à sa victime toutes les informations dont il avait besoin, il a finalement mis fin à ses jours dans d’atroces souffrances… Même si je n’étais pas très fan d’Ushikawa, je trouve qu’il ne méritait pas de mourir de la sorte. Cette partie se termine avec une conversation avec la secte des Précurseurs qui annonce à Tamaru qu’ils ne veulent aucun mal à Aomamé et qu’ils aimeraient même discuter avec elle… On ne doute pas un seul instant qu’ils sont après sa « petite chose » ! Avec cette fin, je me demande réellement qu’elle a été le rôle d’Ushikawa dans ce troisième tome. Je doute tout de même qu’il n’ait plus aucune apparence dans la suite du récit. Comme il a également vu les deux lunes, j’ose espérer que les Little People ont prévu quelque chose pour ce pauvre personnage.

Maintenant qu’il ne nous reste plus que la dernière étape, je ne me suis pas empêchée de lire immédiatement la suite. A l’heure où j’écris cette critique, il ne me reste plus qu’une trentaine de pages. Et pour résumer parfaitement le sentiment qui m’a habité à la fin de la lecture des cinq chapitres de cette étape, voici une petite citation d’une pensée de Tengo :

« Mais il eut le sentiment que c’était depuis que Fukaéri avait fait son apparition qu’il vivait continûment dans un lieu où les questions étaient plus nombreuses que les réponses. Il avait cependant la vague sensation que ce chaos se dirigeait peu à peu vers son dénouement. »  

Vivement la semaine prochaine pour mettre un point final à l’aventure d’1Q84 !


Pour ceux qui nous suivent, j’imagine que vous avez autant hâte que nous de savoir le fin mot de cette histoire ! Nous vous donnons donc rendez-vous dans deux semaines pour découvrir la fin de la formidable aventure de Tengo et Aomamé !

#Marty #Yuixem

Publicités

2 réflexions sur “1Q84 – Lecture commune 15

  1. Pingback: #40 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

  2. Pingback: 1Q84 – Lecture commune | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s