Livres et Gourmandises : Montres enchantées (4/17)

Un nouvelle une gourmandise (1)

Recueil : Montres enchantées

Éditeur : Éditions du Chat Noir

montres-enchantees_1403707772

Nouvelle : Allergène

Auteure : Hélène Duc

Genre : steampunk

Résumé : le parcours d’un homme allergique au temps.


Bière de la semaine

La bière belge est maintenant classée au patrimoine culturel de l’Unesco ! Un peu de culture en plus chaque semaine en découvrant les spécialités belges 😉

dsc00029

CORNET est une bière Belge blonde forte, présentant une note boisée très subtile, tenace et raffinée, avec une touche de vanille et un goût « velouté » en bouche, à l’instar d’un vin vieilli en fût de chêne.

La bière a un goût très franc avec des touches de chêne en superbe équilibre avec le fruité de la levure et les touches sucrées de vanille du bois. La longueur en bouche est chaleureuse, persistante avec une douce amertume. Bière de haute fermentation avec fermentation secondaire en bouteille.

Le nom de cette bière rend hommage à Theodoor Cornet qui, selon le recensement de 1686, était aubergiste, brasseur et bouilleur de cru à l’auberge DE HOORN à Steenhuffel. Il était également régisseur du comte de Steenhuffel-Maldegem, seigneur de Diepensteyn. À la demande du comte, Theodoor brassa une bière de garde. Il conserva cette bière exclusive en fût de chêne dans les caves du Château de Diepensteyn. Cette technique a inspiré les brasseurs et le maître du bois pour la création de CORNET.


Le récit se divise en 4 parties : la présentation du protagoniste et de l’univers, une enquête, une psychanalyse et le retour à la réalité du personnage central. J’ai trouvé le postulat de départ très original : Will Whitcomb a attrapé une drôle de maladie – une allergie au temps. Celle-ci est due aux aller-retours incessants de H.G. Wells dans le futur. Ces voyages, entrepris par un seul homme, modifient la réalité de tout un monde, pour le meilleur, mais aussi pour le pire. Dès que Will approche d’un appareil mesurant l’écoulement du temps, il se sent mal. Il lui arrive même de faire des « décorporations » – de courts bonds dans le  futur hors de son corps. Cette allergie va développer un vice que Will va avoir beaucoup de mal à réprimer…

J’ai eu quelques soucis au départ à m’adapter au style narratif d’Hélène Duc. Elle fait pas mal de digressions, surtout dans la première partie de l’histoire,  qui m’ont un peu déroutée. Par exemple, il y a une phrase qui nous dit que le personnage est chez lui, puis une demi-page de contexte sur ce qu’il voit et entend de sa fenêtre, puis une phrase pour dire qu’il sort de chez lui, puis une page d’explications sur le contexte historique de l’époque. Cependant, le contenu de ses digressions était très intéressant et important pour la compréhension du récit, mais la façon d’amener ces informations m’a un peu déconcertée et m’a empêchée de m’attacher aux personnages de la nouvelle.

J’ai adoré la plume de l’auteure dans cette nouvelle. Hélène Duc est en premier lieu une auteure de poésie – elle a déjà publié plusieurs recueils de haïkus – et cela se ressent dans sa façon de décrire les choses. J’ai trouvé son écriture très poétique, et très précise dans les termes qu’elle emploie pour détailler certains phénomènes. J’espère avoir l’occasion de découvrir bientôt d’autres textes de sa main !

Si ce récit se base au début sur un parallèle avec La Machine à explorer le temps  d’H.G. Wells, il est truffé de références culturelles. L’enquête de la deuxième partie est menée par le célèbre Sherlock Holmes et son acolyte le Docteur Watson. C’est le fameux Sigmund Freud, aidé de son ami Charcot, qui s’occupe de la psychanalyse. Au fur et à mesure de l’histoire, les références se multiplient et j’ai même parfois trouvé que l’auteure en faisait un peu trop. Les références sont des clins d’œil, des petits indices que le lecteur perçoit ou non. Elles étaient ici très – voire trop – nombreuses et évidentes. Par contre, cela prouve l’incroyable maîtrise de l’auteur sur ces sujets et ces périodes.

Extrait

« L’industrialisation est une ogresse, Docteur, répétait-il à chaque séance. Les usines sont ses estomacs. Elles aspirent la moelle, les rêves et les désirs de ceux et celles qui y entrent et qui en ressortent exsangues et hébétés, courbés dans l’éreintement, enfiévrés par la répétition des gestes. Avez-vous déjà observé les ouvriers à l’heure où retentit la cloche? C’est mon cas. Des pantins ! Pareils à ces automates qui polluent notre société. »

« Nous courons vers notre déshumanisation, chantons, dansons, cabriolons vers notre propre destruction. »

Conclusion

Une lecture qui m’a beaucoup plu grâce à la plume de l’auteure et à sa maîtrise du sujet et de la langue, mais qui m’a un peu perdue à cause des digressions. Une jolie nouvelle à découvrir. 🙂

12310692_10207042204746367_5255589426605542608_n

4/17

#FungiLumini


Avez-vous lu ce recueil? Si vous l’avez également, n’hésitez pas à me rejoindre dans ma lecture et à venir en discuter en commentaire ! J’avancerai au rythme d’une nouvelle (et d’une bière ) par semaine 😉

  1. Et depuis, je compte les heures – Geoffrey Legrand
  2. Comment meurent les fantômes – Sophie Dabat
  3. Le Toquant – Clémence Godefroy
Publicités

15 réflexions sur “Livres et Gourmandises : Montres enchantées (4/17)

  1. Pingback: #36 C’est lundi ! Que lisez-vous? | Livraisons Littéraires

  2. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (5/17) | Livraisons Littéraires

  3. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (6/17) | Livraisons Littéraires

  4. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (7/17) | Livraisons Littéraires

  5. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (8/17) | Livraisons Littéraires

  6. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (9/17) | Livraisons Littéraires

  7. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (10/17) | Livraisons Littéraires

  8. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (11/17) | Livraisons Littéraires

  9. Pingback: [Chronique blog] Jolie critique d »Allergène » dans le recueil « Montres enchantées » aux Éditions du Chat Noir ! – Hélène Duc – Auteure (Officiel)

  10. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (12/17) | Livraisons Littéraires

  11. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (13/17) | Livraisons Littéraires

  12. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (14/17) | Livraisons Littéraires

  13. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (15/17) | Livraisons Littéraires

  14. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (16/17) | Livraisons Littéraires

  15. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (17/17) | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s