Izunas – Kamigakushi

album-cover-large-23272

 

Titre : Izunas
Sous-titre : Kamigakushi
Saga : La légende des nuées écarlates
Auteurs/dessinateurs : Saverio Tenuta, Bruno Letizia et Carita Lupatteli
Editeur : Les Humanoïdes Associés
Nombre de pages : 48
Nombre de volumes : 2 (terminé)
Genre : bande dessinée fantasy
Mots-clés : shintoïsme, mythologie, Japon, malédiction, monstres

 

 

Quatrième de couverture

Depuis la nuit des temps, les Loups Izunas sont les protecteurs de l’Arbre Sacré. Ils s’opposent férocement aux démons Noggos, maintenant ainsi une frontière invisible entre le monde des hommes et celui des esprits. L’apparition mystérieuse d’une jeune fille au sein de la meute va bouleverser ce fragile équilibre.

Mon avis

La bande dessinée Izunas a tout pour séduire la grande fan du Japon que je suis ! Quand j’ai posé mes yeux sur sa couverture, j’ai directement pensé au film Princesse Mononoke du Studio Ghibli : les loups Izunas me rappelant les dieux loups et Aki, San. Je n’ai donc pas hésité un seul instant à me procurer cet album ! J’ai réalisé par la suite qu’il s’agit en réalité d’un spin-off à la saga La Légende des nuits écarlates.

La légende qui nous invite à pénétrer dans cette bande dessinée nous explique qu’il existe une sorte de voile empêchant divinités et hommes de se voir : les deux mondes sont donc hermétiquement séparés. Un grand arbre sacré est le gardien du monde divin et se fait protéger par la meute des Izunas, des espèces de grands loups à cornes. Mais l’arrivée des Noggos, des ombres noires, met en danger leur monde paisible et les Izunas sont de plus en plus déstabilisés. Un évènement renversant viendra d’autant plus perturber leurs vies : l’arrivée d’une fille humaine parmi eux. Aki ne sait pas pourquoi elle est née là, elle ne connait pas non plus la mission que semble lui avoir confiée l’arbre sacré et se sent mal acceptée par la meute, qui ne voit en elle qu’une espionne des Noggos. Malgré tous ses efforts pour bien se faire voir, elle causera sans le vouloir la destruction de l’arbre sacré et devra s’enfuir dans le monde humain avec son meilleur ami Izuna, Kenta afin de trouver une manière de sauver le monde divin.

Izunas – Kamigakushi possède un univers très bien construit empli de références au shintoïsme, au Japon féodal et au folklore nippon. On retrouve ainsi les divinités, la prédominance de la nature, les grands chefs de guerre, etc. J’ai particulièrement adoré les Izunas, grands, imposants, féroces, mais également très protecteurs. Ils sont en plus très bien rendus grâce au dessin de Carita Lupatteli et se mélangent merveilleusement bien à la nature ambiante, elle aussi si bien dessinée. L’aventure dans laquelle les auteurs nous plongent est pleine de mystère et nous pousse à tourner les pages rapidement les unes après les autres. On se pose pleins de questions sur la naissance étrange d’Aki, sur la véritable nature des Noggos ou encore sur le devenir du monde divin.

J’ai lu Izunas – Kamigakushi très rapidement et j’ai passé un agréable moment à me plonger dans son folklore. Malheureusement, j’ai trouvé que les évènements s’enchainent beaucoup trop vite, ce qui ne m’a pas laissé le temps de m’attacher aux différents personnages. C’est d’ailleurs un problème que j’ai avec les bandes dessinées en général. Je trouve que raconter une belle et profonde histoire en une cinquantaine de pages est généralement impossible. Dans les mangas, on a parfois plusieurs dizaines de tomes et les auteurs ne se soucient jamais du nombres de pages pour exprimer toutes la puissance des émotions. Ainsi, dans Izunas, je n’ai absolument rien ressentis, ni peur, ni tristesse, ni frisson, ni passion. Et c’est très clairement le point négatif de cette série. J’aurais aimé pouvoir croire que je fais partie de cet univers, mieux connaitre les personnalités de nos personnages et m’attacher à chacun d’eux. Je lirai le deuxième tome pour savoir comment l’histoire se termine, mais je n’ai aucune envie pressante de me le procurer rapidement. De plus, je doute m’intéresser à la saga principale La Légende des nuits écarlates.

Enfin pour terminer, j’ai vraiment beaucoup aimé les dessins de manière générale. Les décors et paysages sont magnifiques, les Izunas particulièrement charismatiques et les humains très réalistes dans leurs expressions. Mon seul hic concerne l’héroïne Aki, que je trouve tout simplement laide. Dommage, mais bon, ce n’est pas cela qui m’a particulièrement dérangé dans cette bande dessinée.

Extrait

izunas-id36727-7_original_big

Conclusion

Izunas – Kamigakushi est une bande dessinée sympathique à lire si vous l’avez entre les mains. Malheureusement, elle ne fait que traverser notre vie, sans laisser aucune trace. Dommage…

banal

 

Publicités

Une réflexion sur “Izunas – Kamigakushi

  1. Pingback: #34 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livr'aisons littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s