Love, be loved, Leave, be left

LbLbL_3D

 

 

Titre : Love, be loved, Leave, be left
Auteur : Io Sakisaka
Editeur : Kana
Nombre de tomes : 4 (en cours)
Nombre de pages : 197
Genre : Shôjo manga
Lu en japonais
Mots-clés : romance, amitié, premier amour, confiance en soi

Quatrième de couverture

Yuna et Akari se rencontrent sur un quai de gare. Sans s’être jamais croisées auparavant, elles s’aperçoivent que, en plus d’habiter dans le même immeuble, elles fréquentent le même lycée ! C’est le début d’une amitié entre deux filles que tout oppose ; si Yuna est une fille rêveuse et romantique, Akari se veut plus réaliste quant aux relations amoureuses. Et les choses évoluent quand Yuna tombe sous le charme de Rio, le frère d’Akari, et que cette dernière s’éprend de l’ami d’enfance de Yuna, Kazuomi. Leur vision respective de l’amour va être mise à rude épreuve…

Mon avis

1er tome

tumblr_o2k6fau2fv1rfk2ego2_500

Love, be loved, Leave, be left est la nouvelle série d’Io Sakisaka, la mangaka de Blue Spring Ride et Strobe Edge, deux autres shôjos mangas qui font très clairement partie de mon top des meilleurs shôjos ! Ma chronique concernant cette série est un peu en retard en comparaison de mon rythme de lecture. En effet, j’ai déjà lu les quatre tomes sortis en japonais. Mais bon, il n’est jamais trop tard pour vous parler d’un coup de coeur ! Car oui, ce shôjo en est bien un. Je ne lui ai trouvé aucun défaut, juste une foule de qualités sur lesquelles je risque de longuement m’épancher :p

Commençons par le commencement en vous parlant de l’histoire qu’Io Sakisaka nous offre ici ! Le printemps au Japon implique la rentrée scolaire, le passage du collège au lycée pour nos personnages, mais aussi et surtout l’opportunité de nouveauté et de changement ! C’est le temps des séparations mais aussi des nouvelles rencontres, et c’est ainsi que débute le premier tome de Love, be loved, Leave, be left. Sur le chemin pour faire leur au revoir à de chers amis, Yuna et Akari se rencontrent fortuitement à la gare. Par un concours de circonstances, la première prête à la seconde de l’argent et les deux jeunes filles se donnent rendez-vous le lendemain pour faire leur compte. C’est ainsi que commence la profonde amitié qui liera nos deux adorables héroïnes.

Ce premier tome se révèle être une introduction à ce que l’histoire nous réservera dans sa globalité. On commence d’abord par se familiariser avec Yuna et Akari, découvrant leurs caractères, leurs manières de penser et leurs façons d’aborder l’amour. Nos deux héroïnes sont totalement opposées l’une de l’autre, mais comme on le dit si bien « qui se ressemble s’assemble » :

  • Yuna est timide, réservée, discrète, mais aussi gentille, passionnée et honnête. Elle est du genre à favoriser une seule amitié de qualité, plutôt que d’avoir plusieurs amis. Un peu naïve, mais surtout altruiste, elle a vraiment fait preuve de beaucoup de compassion face à Akari qui avait oublié son porte-feuille. Yuna n’a pour ainsi dire pas confiance en elle et a tendance à toujours regarder vers le bas, comme pour se rendre invisible aux yeux du monde. Très rêveuse et passionnée de lecture, elle attend le prince charmant, une rencontre du destin. Romantique dans l’âme, elle se donnera à 100% dans sa relation naissante avec Rio.
  • Akari, pour sa part, incarne la joie de vivre et la confiance en soi ! Beaucoup plus vivante, sûre d’elle et sociable, elle n’entre heureusement pas dans les clichés de la fille qui se prend de haut. Elle a un beau sens de la justice, accepte les autres dans leurs différences, ne juge pas sur les simples apparences et se révèle être une amie solide. Faisant souvent passer les autres avant elle, Akari a tendance à ne pas montrer ses réels sentiments et se force régulièrement à paraître enjouée. Contrairement à Yuna, elle est déjà sortie avec plusieurs garçons, mais n’a pourtant jamais réellement goûté au « premier amour ». Plus terre à terre, elle pense davantage que l’amour se crée au fil de la relation et n’hésite donc pas à « s’entraîner à tomber amoureuse ».

Yuna et Akari incarnent ainsi à elles deux la plupart des jeunes filles de leurs âges, ce qui permet donc de s’identifier facilement à l’une d’entre elles ou à certaines parties de leur personnalité respective. Personnellement, je me suis retrouvée dans les deux personnages, même si j’ai une petite préférence pour Yuna que je trouve tout simplement adorable ❤

Parallèlement à nos deux amies, on découvre également les futurs princes charmants : Rio – le frère d’Akari – et Kazuomi – l’ami d’enfance de Yuna. Les couples semblent déjà créés d’avance et on se doute bien qu’ils finiront d’une manière ou d’une autre par se créer. C’est finalement le chemin vers l’amour, avec toutes ses embûches, qui nous intéresse et nous passionne. C’est bien connu que ce sont ces regards, ces doutes, ces prises de courage ou encore ces pensées qui nous font battre le cœur ❤

La romance est le thème principal de Love, be loved, Leave, be left. Que ce soit entre filles ou entre fille-garçon, les conversations tendent constamment vers la question de l’amour. Celui-ci se limite-t-il simplement à un regard ? S’agit-il d’un sentiment qui se construit ? Faut-il favoriser la fougue des sentiments ou plutôt la rationalité ? Est-ce l’apparence ou la personnalité le plus important lorsque l’on sort avec quelqu’un ? Faut-il tenter le coup et déclarer sa flamme même s’il l’on sait que c’est perdu d’avance ?  Tout en se questionnant, Akari, Yuna et Rio – que l’on suit principalement dans ce premier tome – évoluent dans leur manière de penser et d’aborder l’amour.

Ce qui m’a fort plu également, c’est la place importante qui est donnée à l’amitié entre Yuna et Akari. Une relation forte ne se crée pas en un jour et sûrement pas sans une bonne dispute ou crise. Un événement rapprochera nos deux héroïnes et les feront réellement devenir les meilleures amies du monde. C’est ainsi qu’elles grandissent en s’inspirant et se conseillant l’une de l’autre, tout en s’admirant secrètement.

Au niveau du scénario, Love, be loved, Leave, be left est selon moi parfait, une vraie perle rare dans l’abondance de shôjo manga. Il aborde des sujets évidents de manière profonde, détaillée et avec une foule d’émotions. J’adore également le character design de nos quatre protagonistes : Yuna et Kazuomi sont tous les deux adorables, Akari et Rio sont davantage charismatiques. J’aime principalement la manière dont Yuna est parfois dessinée avec des yeux plus petits, limite plissés – ce qui est plutôt rare dans les mangas. Le dessin d’Io Sakisaka m’a donc bien évidement charmée du début à la fin : les pages coloriées sont vraiment belles, les détails au niveau des cheveux ou des yeux, par exemple, sont magnifiques, et j’apprécie toujours autant la manière dont elle met en scène les situations avec son découpage de cases. Dynamiques et s’arrêtant régulièrement pour bien nous décrire le monde environnant, celles-ci véhiculent de cette manière les sentiments de nos protagonistes. Je retiens ainsi une scène en particulier où les jeux de regard sont au centre de l’action.

d210ff8e9402c22c43c1ee94e0485922.jpg


2e tome

love-beloved-leave-2-kanaUn deuxième tome que j’ai vraiment beaucoup apprécié car il entre enfin dans le vif de la romance ! La première grosse partie du manga est consacré à Yuna et la seconde s’attache davantage à l’histoire d’Akari. J’ai vraiment été émue par l’histoire de notre timide héroïne qui est devenue officiellement mon personnage préféré de la série !

Dans une premier temps, on commence le deuxième tome par une grosse révélation : Akari et Rio sont devenus frère et soeur suite au mariage de leurs parents alors qu’ils étaient encore au collège. Ce qui laisse ainsi toute la place à une éventuelle histoire d’amour… Chose qui effectivement existe et que Yuna comprend rapidement. Rio et elle se rapproche l’un de l’autre, sur le plan de l’amitié, car le jeune garçon trouve en elle une confidente : elle seule est au courant des sentiments qu’il porte pour sa demi-soeur. Yuna, ne sait alors plus quoi penser. Tenter d’arrêter de l’aimer n’apporte que l’effet inverse, la rendant de plus en plus folle amoureuse de lui. Ce qui m’a particulièrement touché dans leur relation est qu’il pense constamment à l’autre, faisant attention à ses sentiments, à le/la soutenir et ne pas le/la blesser. Dans ces pages, Yuna évolue grandement, passant de la petite fille timide, se cachant derrière ses cheveux et n’osant pas révéler ses sentiments, à une fille qui s’assume, qui se montre brave et qui va de l’avant, malgré les difficultés. Clairement mise en avant dans ce tome-ci, elle inspire les autres protagonistes, mais également les lecteurs !

Dans un second temps, on suite Akari qui se pose encore des questions sur l’amour et ses sentiments en voyant l’exemple de Yuna. Elle repense au frère d’une de ses amis qu’elle admirait et se demande si elle avait pour lui ne serait-ce qu’un petit sentiment amoureux. Histoire que je trouve intéressante de ce point de vue, je l’ai trouvé tout de même un poile ennuyeuse et longue. Malgré tout, j’ai trouvé touchant le rapprochement entre Akari et Kazu, qu’on découvre un peu plus dans ce deuxième tome, et ce pour mon plus grand plaisirs. Je trouve sa naïveté et sa manière direct de dire le fond de sa pensée très enfantine et adorable. Et à la manière des petits, il exprime souvent des propos vrais, poignants et profonds. Kazu devient également petit à petit ami avec Rio, ce qui nous permettra surement de découvrir davantage ce personnage au fur et à mesure de la série.

J’ai passé un moment très agréable à la lecture de ce deuxième tome, où Io Sakisaka nous offre plusieurs scènes qui serrent notre coeur et nous donnent des papillons dans le ventre ! Son talent pour transmettre le sentiment amoureux est probablement sans égal ! J’adore tout principalement le couple Rio-Yuna ❤ Ils abordent tous les deux des expressions poignantes et adorables ! J’ai vraiment hâte de vous confier mon avis sur le troisième tome de Love, be loved, Leave, be left, que vous adorerez tout autant que ce volume-ci !


3e tome (à venir)


4e tome (à venir)


Trailer vidéo + Galerie Pinterest

Conclusion

Si vous aimez les shôjos manga, Love, be loved, Leave, be left est fait pour vous ! Si ce n’est pas trop votre style, il vous plaira tout de même car ce premier tome est réellement construit avec brio ! Des personnages attendrissants, des histoires d’amour prometteuses et des thèmes qui portent à réflexion, cette nouvelle série d’Io Sakisaka a tout pour séduire !

Publicités

3 réflexions sur “Love, be loved, Leave, be left

  1. Pingback: #33 C’est lundi ! Que lisez-vous? | Livr'aisons littéraires

  2. Pingback: Les coups de cœur Livraisons Littéraires 2016 | Livraisons Littéraires

  3. Pingback: Concours : 1 an du blog ! | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s