Dreamworld

rnaleTitre : Dreamworld

Auteur: Sire Cédric

Éditeur : Le pré aux clercs

Genre(s) : receuil de nouvelles, fantastique/ horreur

Nombre de pages : 282

Mots-clés : nouvelles, sang, rêve, magie, mort.

Il y a, dit-on, un autre monde…

Là où vivent les esprits de ceux qu’on a aimés. Là où vivent les anciens dieux, dans une ville cachée dans les couleurs de l’arc-en-ciel…

Et là où attendent, aussi, nos plus terrifiants cauchemars.

Certains peuvent le voir, cet autre monde. Ce sont les enfants, les poètes, les fous, les suicidés, les amoureux désespérés. Ou simplement ceux qui ont refusé de fermer les yeux en grandissant.

Car on dit aussi que la magie existe tant qu’on croit en elle. Et surtout, qu’il n’est jamais trop tard pour la faire renaître…

Avec ce recueil de nouvelles, nous sommes invités au voyage. Un voyage en neuf tableaux, des versants les plus lumineux de l’innocence jusqu’aux ténèbres les plus abyssales, là où, à la lisière de la conscience, les visions cauchemardesques prennent corps.

Mon avis

J’avais déjà beaucoup entendu parler de Sire Cédric avant de commencer ce recueil. Si je ne me suis pas lancée avant dans la lecture d’un de ses livres, c’est parce que je n’aime pas les genres policier/thriller/polar et que ses livres sont très souvent classés dans ces catégories. Quand j’ai vu ce recueil de nouvelles, je me suis dit que ça serait l’occasion de découvrir enfin la plume de cet auteur dans un genre qui me plait. Je n’ai vraiment pas été déçue !

Déjà, j’ai adoré la plume sombre de Sire Cédric. Tout le recueil est empreint de noirceur, mais également de magie : on a l’impression que l’auteur nous incite à y croire, car elle existe vraiment. Les univers présentés sont également très sombres et tendent pour la plupart vers l’horreur et le surnaturel. Les deux éléments centraux à toutes les nouvelles sont les rêves et le sang. Un petit détail m’a paru dommage : la chanson qui accompagne la lecture de la nouvelle est à chaque fois citée à la fin du texte… Je l’aurais personnellement mise au tout début, pour que le lecteur puisse la mettre en fond sonore !


Découvrons ensemble ces petites histoires aux couleurs d’Halloween.

Cross-road

Deux garçons s’aventurent sur la route pour amener un petit lapin mort jusqu’au monde des esprits. Étant fan de lapin, j’ai particulièrement apprécié cette nouvelle ! 🙂 La magie y est omniprésente, mais ce n’est pas une magie féérique, elle est sombre et malfaisante, surtout pour ceux qui regardent en arrière. Un très beau début pour introduire le lecteur à l’univers de ce recueil !

« – Quand on est enfant on peut faire certaines choses, mais un jour les adultes te disent que c’est pas possible alors tu ne peux plus les faire, c’est aussi simple que ça. C’est pour ça que je ne voulais pas t’en parler cet après-midi. Parce que cette route, qui n’est pas la route, mène au monde des esprits, là où rien n’est jamais mort… »

Cauchemars

Un jeune garçon ressent les rêves et les cauchemars des gens qui l’entourent. Il les retranscrit sur papier et finit par leur donner vie. Dans cette nouvelle, les cauchemars sont bien réels. Le plus terrible de tous est Cannibale et vous n’arriverez pas à l’oublier de sitôt! Ce texte donne des frissons dans le dos. Le protagoniste m’a particulièrement touchée : encore une fois, c’est un enfant qui expérimente quotidiennement un univers magique mais que les adultes dénigrent et refusent de croire. Il est incompris et se referme sur lui-même alors qu’il a besoin d’aide. Heureusement, une personne va pouvoir le secourir et juste savoir que quelqu’un croit en lui peut faire des miracles.

« Il ne souhaitait pas provoquer de nouvelle catastrophe. Il savait bien que celle-ci finirait par arriver, pourtant. Ce n’était qu’une question de temps. De circonstances. Le peu qu’il avait appris dans cette courte vie se limitait à cela : rien ne s’arrange jamais, tout ne fait qu’empirer. »

Requiem

L’ange noir de la mort, celui qui récolte les âmes des suicidés, s’attache à une âme qui lui rappelle d’anciens souvenirs d’un amour perdu. Une histoire qui se tisse au fur et à mesure de la narration. La toile se referme petit à petit sans que la victime s’en aperçoive. J’ai aimé le romantisme noir de cette nouvelle, sa douceur et son lien avec la musique. Le style d’écriture est un peu différent ici : une certaine mélancolie agite la plume de l’auteur et nous plonge dans une atmosphère triste et dans une beauté froide.

« Une statue d’encre. Noires ses immenses ailes qui s’étendent au-dessus de lui, de part et d’autre de ce trône, des ailes puissantes et bruissantes, dont les plumes frémissent et gémissent un chant étrange, un murmure de soie et d’oubli miséricordieux. Un chant de mort. Un ange de mort. Assis sur le trône de Solitude. »

Muse

Une jeune femme voue un culte à sa propre personne. Un auteur macabre écrit sur les toits la nuit. Leur rencontre va tout chambouler. Une autre histoire d’amour pour ce recueil, mais celle-ci est bien plus charnelle, plus impulsive, plus sauvage, voire plus violente. J’ai beaucoup aimé ce couple hors-norme qui vit pour la passion. L’intensité  de cette histoire est prenante jusqu’à en arriver au point de non-retour, où tout bascule.

L’auteur nous retranscrirait-il ici la réaction initiale de son éditeur à la lecture de ce recueil? 😉 :

« A la livraison de son nouveau livre, un recueil de nouvelles strictement impubliable, son éditeur le convoqua, l’air gêné, pour lui faire remarquer que sa prose avait subi de nets… changements. Tout ce délire sur la couleur rouge et le monde des rêves, cela n’avait aucun sens. »

Babylone

Une femme en phase terminale d’un cancer est recueillie par le Dieu Marduk dans la ville légendaire de Babylone. Ici l’amour est volatile et cruel. Les Dieux sont parmi les êtres vivants, ils s’en servent pour les jeter ensuite. Notre protagoniste ne va pas se laisser faire et va aller confronter son amour en haut de la tour de Babel. Une histoire qui nous ramène aux racines du monde mais aussi aux origines de l’amour.

« -Pourquoi m’avoir sauvée?
– Parce que j’en ai eu envie. C’est selon moi une raison bien suffisante pour qu’un dieu réalise un miracle. »

Elfenblut

Une tueuse à gages – ivre d’alcool et de vengeance – assassine des êtres magiques qu’elle est la seule à pouvoir anéantir. Quel lien unit la chasseresse à ses proies? Ce texte questionne les notions de confiance et de souvenirs. Cette nouvelle a été un peu rapide pour moi, j’aurais aimé avoir plus le temps de m’imprégner du passé et de la personnalité de la protagoniste, de pouvoir m’immerger plus dans l’histoire.

« Elle tourne la tête et elle voit qu’il se tient dans la pièce. Adorable Jean. Un visage d’adolescent, des yeux qui semblent contenir tout l’amour du monde. Ezathelle ne l’a pas vu depuis des années. Et pour cause, Jean est mort. »

Conscience

Alexandre surprend sa mère avec son amant. Ils ont une discussion au bord de l’eau, il la pousse et ils tombent tous les deux. Les émotions fortes et leurs conséquences sont mises en avant ici. Le protagoniste découvre qu’il a le droit de faire des choix, de ne pas rester passif par rapport à sa vie. S’en rend-il compte à temps? Un texte ancré dans le réel qui m’a un peu moins marquée que les autres.

« Il était devenu ce qu’il avait toujours rêvé devenir. Il était devenu quelqu’un. Il avait appris à prendre des décisions, à orienter sa vie comme il le désirait en faisant ce qui était le mieux pour lui. Non pas ce qu’on lui imposait de faire. Et, plus important que tout, il était désormais capable d’éprouver des sensations, des émotions aussi nombreuses que diverses, la passion, le dégoût, l’envie, l’espoir, la colère. Surtout la colère. »

Visionnaires

Des jumeaux perçoivent le monde des esprits. Ils font un rêve horrible où ils voient leur maman en sang. Le jour de l’éclipse de Lune approche et un monstre les attaque. Leur rêve prémonitoire se réalisera-t-il? Encore une fois, ce sont les enfants qui sont sensibles au monde magique et qui n’osent en parler aux adultes de peur qu’ils ne les croient pas. Le lien entre les deux jumeaux est si puissant qu’ils ressentent les émotions l’un de l’autre. L’amour entre les deux frères est touchant mais sera-t-il assez fort pour vaincre le monstre de leur rêve?

« Le même songe écarlate et avide, affamé, de flammes ricanantes. Un cercle rouge qui se dessine au-dessus d’eux, et leur maman en train de se débattre dans des draps ensanglantés, sans qu’ils ne puissent rien y faire. Et, bien entendu, la méchante femme, qui n’est pas une femme. C’est-à-dire qu’un instant, c’est la plus belle femme du monde, et l’instant suivant c’est un cadavre qui tend ses griffes vers eux pour boire leur vie et avaler leur âme. »

Sangdragon

Une doctorante qui travaille sur les créatures magiques et un photographe scientifique partent en quête de l’église des moines de Sangdragon, les religieux qui auraient tué le dernier dragon. Ce dernier texte conclut bien le recueil. Il n’est pas aussi noir que les autres textes, il est même plutôt féérique. La magie est là, à la frontière, elle ne demande qu’à revenir, qu’à ce qu’on la ramène parmi nous. Une nouvelle qui fait rêver à la possibilité d’un retour aux sources de la magie et de ses créatures.

« – Et si c’était à force de douter d’elle que la magie est morte, Ness? S’il suffisait d’y croire à nouveau pour qu’elle renaisse? »

Conclusion

J’ai vraiment passé un super moment de lecture avec ce recueil : les nouvelles sont variées mais toutes aussi prenantes les unes que les autres, l’univers développé sort des sentiers battus et nous surprend encore et encore et la plume de l’auteur est juste magnifique. Je recommande grandement ce recueil !

coup de coeur

public averti horreur

#FungiLumini

Advertisements

3 réflexions sur “Dreamworld

  1. Pingback: #30 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livr'aisons littéraires

  2. Pingback: Foire du Livre de Bruxelles 2017 | Livraisons Littéraires

  3. Pingback: Du Feu de l’Enfer | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s