Confessions d’un automate mangeur d’opium

51a-WeYaH5L._SX321_BO1,204,203,200_Titre : Confessions d’un automate mangeur d’opium

Auteurs : Fabrice Colin et Mathieu Gaborit

Éditeur : Editions Le Serpent à Plumes (collection Motifs)

Genre(s) : Steampunk policier

Nombre de pages : 425

Mots-clés : automate, meurtres, actrice, éther, science, enquête

Paris, 1899… L’industrie, portée par la force de l’Éther, a révolutionné le monde. Le ciel bourdonne de machines volantes, les automates sont partout qui agissent au service des hommes, hommes qui communiquent entre eux par téléchromos d’un continent à un autre. Dans cette ville moderne où s’ouvre une éblouissante Exposition Universelle, une jeune comédienne, Margo, aidée de son frère psychiatre, enquête sur la mort mystérieuse de son ex-maîtresse et d’un singulier personnage créateur de robots…

Mon avis

J’avais envie de découvrir la plume de Fabrice Colin et le titre dans sa bibliographie qui me tentait le plus était celui-ci. Le lecteur suit deux personnages principaux : Margo, actrice renommée, et son frère Théo, psychiatre spécialisé dans l’étude de l’influence de l’éther sur les comportements humains. Une amie proche de Margo meurt dans de mystérieuses circonstances. Le frère et la sœur décide de mener l’enquête !

L’ambiance générale du récit est ancrée dans le mouvement steampunk. Nous sommes au moment de l’exposition universelle, les automates sont omniprésents et la plupart des engins fonctionnent à l’éther, un nouveau combustible révolutionnaire. Pas grand chose de neuf à ce niveau-là. Le titre et la couverture de l’ouvrage ne font que renforcer le côté steampunk. Les références à l’Histoire et à la littérature sont nombreuses et très intéressantes.

Etant donné que le récit se divise en deux points de vue – celui de Margo et celui de Théo -, je me suis demandée comment l’écriture à deux plumes s’était déroulée : est-ce que chaque auteur participait aux deux points de vue ou est-ce qu’un des deux narrait les aventures de Margo alors que l’autre s’occupait de Théo? J’aurais aimé une petite annexe à la fin du livre qui explique leur démarche d’écriture.

Les deux auteurs ont une belle plume et l’histoire est sympathique. Pour moi, la référence à Villiers de l’Isle-Adam et à son oeuvre L’Eve future a gâché tout le suspense du livre. Je savais dès que les auteurs ont mentionné cet auteur, quel allait être la nature de l’automate de cette histoire. Je ne vous en dit pas plus pour ne pas risquer de vous spoiler 😉 Le livre m’a semblé traîner en longueur à de nombreux moments à cause de ce manque de supsense. De plus, je trouve que le titre n’a pas été bien choisi, puisqu’à aucun moment l’automate ne se confie aux protagonistes. Tout ce qu’on apprend sur lui passe par des témoignages d’autres personnages ou par des écrits disparates qui ne sont pas des confessions.

Les personnages étaient un peu trop clichés pour que je m’y attache vraiment, leurs comportements trop exagérés, mais ils s’accordent bien à l’époque décrite dans l’ouvrage. Les auteurs utilisent parfois des raccourcis faciles pour l’enquête en cours mais au final, ça ne m’a pas dérangée.

Citations

« J’étais perdue dans mes pensées, ou bien mes pensées étaient perdues en moi, et j’avançai ainsi pendant quelque temps, marchant droit devant moi, oubliant le temps qui passait, et le monde était une chose floue, toujours en mouvement. »

« Oui, on pouvait aimer jusqu’à en tuer. On pouvait vouloir le bien et ne semer que la destruction. On pouvait vivre dans un rêve et mourir d’une réalité trop forte. « 

Conclusion

Une histoire sympathique menée par deux jolies plumes dans une ambiance steampunk. Le suspense n’était pas présent pour moi et l’historie m’a semblé tirer en longueur, mais ce livre reste malgré tout une belle lecture.

12310692_10207042204746367_5255589426605542608_n

#FungiLumini

 

Publicités

4 réflexions sur “Confessions d’un automate mangeur d’opium

  1. Pingback: #23 C’est lundi! Que lisez-vous? | Livr'aisons littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s