Lady Mechanika

501 LADY MECHANIKA T01[BD].inddTitre : Lady Mechanika -Le mystère du corps mécanique (1ère partie)

Auteur : Joe Benitez (scénario et dessins) et Peter Steigerwald (couleurs)

Éditeur : Glénat Comics

Genre(s) : Steampunk fantastique

Nombre de pages : 112

Mots-clés : enquête, identité, mécanique, steampunk

Elle est l’unique survivante d’une terrible expérience qui l’a laissée avec deux bras mécaniques. N’ayant aucun souvenir de sa captivité ou de son existence passée, elle s’est construit une nouvelle vie d’aventurière et de détective privée. Elle use de ses capacités uniques pour agir là où les autorités en sont incapables. Mais la quête de son passé perdu ne s’arrête jamais. Les journaux l’ont appelée : “ Lady Mechanika ” !

Mon avis

J’ai totalement craqué pour la couverture badass de Lady Mechanika. Le ton un peu retro/steampunk du dessin et des couleurs m’a tout de suite plu et j’ai voulu en découvrir plus sur cette femme dite mécanique !

PlancheA_122152

Lady Mechanika ne se souvient pas de son passé. Elle a été retrouvée dans un sous-sol, moitié humaine, moitié mécanique. Elle mène l’enquête pour essayer de retrouver son créateur, celui qui pourra lui dire qui elle est vraiment et pourquoi il l’a « améliorée« . Elle est également poursuivie par la compagnie Blackpool, qui voudrait s’associer à elle pour pouvoir étudier les mécanismes qui la compose et ainsi créer des armes plus sophistiquées.

Ce premier tome est plutôt une introduction à la série : on y découvre la protagoniste, ainsi que son passé et sa quête d’identité. On apprend à connaître les personnages importants de la trame sans pour autant aller très loin dans leur développement. L’histoire s’esquisse et nous donne juste de quoi attiser notre curiosité sur la série à venir. C’est à la fois frustrant et intéressant comme début.

Rien à redire sur l’ambiance du comics : le steampunk y est clairement à l’honneur et les dessins sont magnifiques, dans des tons sombres ou cuivrés. La dynamique dans l’organisation des cases est intéressante : rien n’est régulier. Il arrive qu’on retrouve Lady Mechanika ou d’autres personnages en entier sur une page,  ou des suites de petites cases s’ancrant dans une plus grande image. Le tout donne un beau résultat, surtout associés aux belles illustrations.

PlancheA_280716

J’ai beaucoup aimé l’ambiance du cirque/freakshow de la dernière partie, mais j’ai regretté le scénario un peu lent et répétitif de ce chapitre. Il a alourdi la fin du récit sans apporter beaucoup d’informations en plus au lecteur.

Citations

« Chaque jour de nouvelles inventions voient le jour. Mais elles ne sont que des jouets comparées à ce que je pourrais produire grâce à la machinerie qui vous anime ! Pensez-y, Mechanika ! Pensez aux merveilles mécaniques que nous pourrions créer ! De quoi changer la face du monde ! »

« Les autorités m’ont retrouvée dans le sous-sol d’un laboratoire entourée de cadavres et de morceaux de corps humains. C’est du moins ce que l’on m’a dit. Je n’ai aucun souvenir de ce moment ni de ceux qui l’ont précédé. »

Conclusion

Je recommande ce comics à l’esthétique soignée et aux dessins magnifiques  ! Un bon début pour cette série steampunk, avec une intrigue qui ne demande qu’à se développer encore.

extra1

#FungiLumini

Publicités

3 réflexions sur “Lady Mechanika

  1. Pingback: #18 C’est lundi, que lisez-vous? | Livr'aisons littéraires

  2. Pingback: Lady Mechanika – tome 2 | Livr'aisons littéraires

  3. Pingback: Lady Mechanika, tome 3 : La tablette des destinées | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s