Manhattan Carnage

0040214-Orcus-COUV-1-255x419Titre : Manhattan Carnage

Auteur : Orcus Morrigan (Maxime Gillio)

Éditeur : Atelier Mosésu

Genre(s) : fantastique horreur

Nombre de pages :222

Mots-clés : zombie, humour, sang, 11 septembre, trash

Où étiez-vous le matin du 11 septembre 2001, quand le premier Boeing a embrassé la Tour Nord du World Trade Center ?

Moi, je me souviens très bien. J’étais dans la Tour. Même que j’y suis mort.

Jusqu’à ce qu’on me ressuscite, quelques jours plus tard, pour une drôle de mission punitive. J’en connais certains en haut lieu qui ont du mouron à se faire…

Ne croyez pas tout ce qu’on vous raconte : les zombies existent, nous sommes parmi vous, nous avons soif de vengeance. Et vu le nombre de salopards sur Terre, on a du pain sur la planche.

It’s slaughter time !

12782153_10154016519593750_1915732694_n

J’ai découvert ce livre lors de mon passage à Valjoly’maginaire 2015. C’est l’éditeur qui m’a convaincue de me plonger dans l’univers d’Orcus. En commençant ma lecture, je pensais m’embarquer dans un récit narré par un zombie. C’est bien le cas, sauf qu’Orcus n’a rien du zombie ordinaire. Sa transformation n’est pas le fruit du hasard : il a été recruté dans l’armée du Diable et devient un de ses principaux généraux dans la guerre entre le bien et le mal.

L’histoire commence le 11 septembre 2001 – Orcus travaille dans une des tours du World Trade Center lorsqu’elles s’effondrent. L’histoire se déroule principalement aux USA et il y a pas mal d’éléments de la culture américaine – histoire, musique politique, etc. – qui sont présentés. J’ai cependant été soulagée que  les événements du 11 septembre aient ici été utilisés à des fins narratives et non idéologiques.

Avec Manhattan Carnage, on laisse tomber tous les clichés du genre : Orcus n’a pas été infecté par un virus mais s’est engagé dans la lutte du mal contre le bien, il a encore un cerveau et une libido, il aime la viande fraîche mais celle-ci ne se métamorphose pas en zombie une fois qu’il en a croqué un morceau, il est quasiment indestructible, etc. L’auteur lui donne le nom de zombie, mais il n’a pas grand chose à voir avec ce qu’on en connait, même s’il est aussi un cadavre ambulant. :p

Grâce à ce changement dans les codes du genre, on s’attache plus facilement au protagoniste. Ce n’est pas une entité décérébrée mais un être qui a des sentiments, un passé, qui ressent des émotions. Même si c’est une grosse brute et qu’il est du côté du mal, on a envie de le voir sortir vainqueur des différentes épreuves qu’il va traverser.

Parmi les autres zombies, l’auteur fait apparaître des célébrités : génies, auteurs, hommes politiques, psychopathes célèbres. Il y en a pour tous les goûts ! Le récit est truffé de rebondissements qui m’ont plus d’une fois surprise. J’ai particulièrement aimé le style de l’auteur, très direct, assez trash et qui ne lésine pas avec l’humour, surtout le noir !

Citations

« Il va falloir vous faire à l’idée que tout ce que vous croyiez savoir sur les zombies n’est la plupart du temps qu’un tissu de conneries alimenté par une sous-littérature et un cinéma de série Z recyclant les mêmes idées reçues et les mêmes clichés. »

« En même temps, se promener à 1h du matin dans une ruelle déserte, avec une gamine en bas âge en poussette, faut pas s’étonner qu’en effet, la merde arrive. »

Conclusion

Je recommande ce livre qui sort des sentiers battus et explore une toute nouvelle dimension de la figure du zombie. C’est trash, c’est drôle, c’est surprenant. Bref, j’adore!

extra1

public averti horreur

#FungiLumini

Bonus

Dans ce livre, Orcus Morrigan rencontre la jolie Felicity Atcock, héroïne de Sophie Jomain. Un ouvrage crossover entre les deux univers des auteurs est paru chez Rebelle éditions : Les anges ont la mort aux trousses.

Publicités

2 réflexions sur “Manhattan Carnage

  1. Pingback: #16 C’est lundi ! Que lisez-vous? | Livr'aisons littéraires

  2. Pingback: A-Z Challenge | Livr'aisons littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s