1Q84 – Lecture commune 11

106049092

 

Et c’est parti pour le dernier livre de la trilogie ! On ne voit pas les pages passer et pourtant, nous voici déjà arrivés au tome final. Dans ce nouveau livre, on espère avoir enfin des réponses à nos questions, pourtant, après cette première lecture, j’ai l’impression d’en avoir encore plus…

Qu’avez-vous pensé de ces premiers chapitres ? Si vous n’avez jamais eu le courage de vous attaquer à ce dernier tome, il est encore temps de nous rejoindre en cours de lecture…

Avis de Marty

Voilà, le coup de départ est lancé, nous voici entrés dans le début du dernier livre de la trilogie d’Haruki Murakami. Au  cours des deux premiers tomes, l’auteur nous a habitué à une histoire en deux parties, une dédiée à Tengo, l’autre à Aomamé. C’est donc avec une grande surprise que j’ai commencé ce livre avec un chapitre dédié à… Ushikawa !

Je ne sais pas si vous vous en souveniez – personnellement il m’a fallu quelques pages pour me souvenir de ce personnage – mais nous avions déjà fait la rencontre d’Ushikawa par le biais d’un chapitre dédié à Tengo. C’est cet étrange homme d’affaire qui faisait partie d’une association douteuse et qui avait essayé de se rapprocher de notre héros. On le soupçonnait à l’époque d’être lié aux précurseurs d’une manière ou d’une autre. Et bien, nous en avons maintenant la confirmation ! Ushikawa est en fait une sorte de détective privé engagé par la secte pour effectuer divers travaux de recherche sur des personnes amenées à les côtoyer. Ainsi, il s’était par le passé intéressé à Tengo et il avait même effectué des recherches sur Aomamé avant qu’elle ne s’occupe du Leader afin de déterminer si elle était fiable ou non. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on le retrouve dans ce livre : il avait déclaré qu’Aomamé était une personne de confiance et elle a ensuite tué le Leader. Les précurseurs sont donc revenus vers lui pour qu’il répare ses bêtises ; il est alors chargé de retrouver Aomamé et ses complices et de déterminer pourquoi elle s’en est prise à leur chef. Mais je dois quand même avouer que je ne suis pas enchantée par les chapitres qui le concernent. En réalité, ils n’apportent rien de nouveau à l’histoire, Ushikawa ne fait qu’accumuler des informations que l’on connait déjà. Le seul fait inquiétant est qu’il semble remonter petit à petit la piste d’Aomamé, de la vieille dame et de Tamaru et on ne sait pas réellement ce qu’il fera des informations qu’il récolte… Il représente donc un danger pour Aomamé !

Du côté de nos héros, l’histoire ne décolle pas vraiment non plus. Dans les chapitres concernant Tengo, il ne se passe strictement rien de nouveau. Il espère revoir la chrysalide de l’air qu’il avait vue à la fin du livre précédent, alors il prend des congés pour pouvoir aller voir son père tous les jours. Mais l’état de son père ne change pas et aucune chrysalide ne semble se profiler à l’horizon. Le seul événement bizarre – et encore – est qu’en son absence, un employé de la NHK est venu réclamer sa redevance à Fukaéri. En plus, cet employé disait le connaître… L’histoire de Tengo traîne donc en longueur, je dois avouer que je ne voyais pas la fin du chapitre arriver !

C’est à peu près le même sentiment que j’ai éprouvé au sujet de l’histoire d’Aomamé. Bien qu’il y ait eu légèrement plus d’action que chez les deux autres personnages, le fil de l’histoire avance tout de même beaucoup trop lentement à mon goût. Evidemment, j’ai été heureuse de voir que mon intuition s’était révélée être la bonne : elle ne s’était pas suicidée grâce à l’appel de Tengo qu’elle a mystérieusement entendu. Mais après cette révélation, il ne s’est plus passé grand-chose. Elle a obtenu de la vieille dame et de Tamaru un délai supplémentaire de quelques mois pour rester dans son appartement, et en même temps, ça n’était pas vraiment un scoop : étant donné que le livre s’intitule « 1Q84 », on se doute bien que l’histoire ne nous aurait pas emmenés au-delà du 31 décembre 1984 ! Ceci dit, un événement similaire à celui qui s’est produit dans le chapitre concernant Tengo a également eu lieu dans le dernier chapitre concernant Aomamé : un employé de la NHK particulièrement mécontent vient réclamer sa redevance à la porte de l’appartement dans lequel Aomamé se cache ! Bien sûr, il pourrait d’agir d’une coïncidence, mais jusqu’ici, il n’y a eu aucune coïncidence dans l’histoire, tout laisse donc à penser que les précurseurs seraient derrière cet événement !

Maintenant que j’ai commencé à lire ce dernier livre, je n’ai qu’une hâte, celle de le terminer et d’enfin connaître le fin mot de l’histoire. Quand Aomamé et Tengo se rencontreront-ils ? Y a-t-il un lien entre la NHK et les précurseurs ? Le père de Tengo va-t-il mourir sans lui donner de réponses à ses questions ? Ushikawa parviendra-t-il à remonter la piste d’Aomamé ? Est-il réellement du côté des précurseurs ? La suite au prochain épisode…

Avis de Yuixem
–> MAJ le 5 décembre 2016

En commençant ce troisième tome, on est encore quelque peu perturbé par la fin du précédent : une chrysalide de l’air apparait devant Tengo et on ignore si Aomamé s’est réellement suicidée ou non. Les premières pages ne nous aident pas directement à lever le voile de nos inquiétudes. En effet, on débute l’histoire d’après le point de vue d’Ushikawa et non de l’un de nos deux héros comme Murakami nous y avait habitué ! On se souvient de ce personnage comme de l’étrange énergumène qui avait tenté de se rapprocher de Tengo et qu’on soupçonnait faire partie des Précurseurs ! Ce qui se révèle être le cas puisqu’il enquête pour eux ! Je me demande pourquoi l’auteur nous fait aborder son côté du récit car pour l’instant il ne nous apporte pas encore de nouvelles informations. Le seul apport est un peu de tension puisque Ushikawa se rapproche lentement mais sûrement de la vieille femme et d’Aomamé.

Comme on pouvait s’en douter, notre héroïne n’est pas morte. En effet, après avoir entendu la voix lointaine de Tengo, Aomamé décide de retenter sa chance une dernière fois. Elle s’enferme donc dans l’appartement dans l’espoir de revoir Tengo dans le petit parc près chez elle. Ainsi, rien de réellement intéressant ne se déroule dans sa partie. On découvre son nouveau mode de vie de recluse, qui se passe plutôt bien, même si ses pensées vagabondent parfois de manière négative. Un étrange épisode où un employé de la NHK vient réclamer la redevance télé amène un peu de tension dans son histoire, mais n’en sachant pas plus, on tente comme elle, de l’oublier.

Cette histoire fera directement écho à celle de Tengo, où Fukaéri vit l’exacte même situation alors que notre héros est parti au chevet de son père dans le coma. Mais à nouveau, aucune réelle inquiétude, juste une petite vague de doute concernant la réelle identité de cet homme de la NHK. Serait-il lié aux Précurseurs… ou serait-ce un Little People ? J’imagine que nous le découvrirons dans les prochaines pages ! Outre cet épisode, tout comme chez Aomamé, il ne se passe pas grand-chose du côté de Tengo. Il attend, lui aussi, désespérément de revoir la chrysalide de l’air et la petite Aomamé qui en était sortie.

Ce début du troisième et dernier tome d’1Q84 installe ainsi doucement, nous permettant de reprendre notre souffle vis-à-vis de la fin du deuxième tome et de nous attacher à nouveau à nos deux personnages favoris. Personnellement, j’ai quelque peu le coeur serré en sachant qu’ils s’attendent mutuellement, alors qu’ils sont si loin l’un de l’autre… Je me demande si Murakami sera gentil avec eux et leur permettra de se revoir une dernière fois. Avec ces cinq premiers chapitres, on sent que l’on n’est pas encore arrivé au bout de nos peines concernant l’étrange univers d’1Q84 et qu’il ne nous reste plus qu’à espérer une fin à la hauteur de nos attentes !


On vient de finir les premiers chapitres du premier livre et on sent déjà la fin approcher à grand pas? Avez-vous aussi hâte que nous de découvrir le sort qui sera réservé à nos héros? N’hésitez pas à partager vos impressions de lecture avec nous!

#Marty #Yuixem

 

Publicités

4 réflexions sur “1Q84 – Lecture commune 11

  1. Pingback: 1Q84 – Lecture commune | Livr'aisons littéraires

  2. Pingback: #15 Cest lundi! Que lisez-vous? | Livr'aisons littéraires

  3. Pingback: #34 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livr'aisons littéraires

  4. Pingback: 1Q84 – Lecture commune 12 | Livr'aisons littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s