1Q84 – Lecture commune 10

106049092

 

Nous en sommes déjà à la dixième lecture commune de la trilogie d’Haruki Murakami et surtout, nous arrivons à la fin du deuxième tome de la saga…

Les événements s’enchaînent et l’histoire s’accélère, on n’a qu’une envie : celle de se précipiter sur le troisième et dernier tome ! Et vous, qu’avez-vous pensé de ces derniers chapitres ?

Avis de Marty

Ces quatre derniers chapitres m’ont tout simplement soufflée. Les rebondissements étaient nombreux et pour la première fois depuis le début de cette lecture, je n’ai absolument pas vu venir les événements qui se sont déroulés à la fin de ce deuxième tome ! Si le début de ce livre avait été laborieux – l’histoire était trop lente et on avait un peu l’impression de stagner – la fin était tout simplement spectaculaire !

Les histoires de nos deux héros finissent enfin par se croiser et Aomamé et Tengo n’ont jamais été aussi proches ! Il devient impossible de parler d’une des deux histoire sans évoquer ses répercussions sur l’autre. En effet, Aomamé et Tengo se sont presque rencontrés. Dans le premier chapitre, elle l’aperçoit, par hasard, depuis son balcon alors qu’elle observait la lune. Et là tout devient tellement réel : on peut vivre l’explosion de sentiments qui envahit Aomamé à travers les lignes de l’auteur. On ressent son excitation, sa joie et en même temps sa peur et son angoisse face à l’inconnu. Et d’un autre côté, on la maudit. Pendant deux livres on espère qu’ils se rencontrent et quand cette opportunité se présente enfin, elle la laisse passer… Ils étaient si proches et pourtant, ils sont à nouveau passés l’un à côté de l’autre ! On ne sait pas trop comment, Aomamé parvient tout de même à accuser le coup, mais pas pour longtemps. Cette presque rencontre donne à Aomamé l’envie furieuse de comprendre dans quoi elle s’est embarquée ce qui la pousse à retourner à l’endroit où elle a basculé dans 1Q84 : l’autoroute dont elle est descendue par un escalier de secours. Elle s’y rend donc en décidant de recréer le moment qu’elle avait vécu quelques mois auparavant pour tenter de trouver un moyen de revenir au monde qu’elle connaissait : elle enfile les mêmes vêtements, emprunte la même route et s’arrête au même endroit. Pourtant, lorsqu’elle arrive à l’endroit où tout a commencé, l’escalier ne s’y trouve pas… Elle comprend alors que le Leader disait vrai : il n’est pas possible de faire marche arrière ! Elle sort alors son arme et de façon totalement inexplicable, elle décide de se tirer une balle dans la tête ! C’était vraiment un de mes meilleurs moments de lecture. Je ne veux bien évidemment pas qu’elle meure, mais je ne m’attendais pas du tout à ce rebondissement et la description des instants qui le précèdent est remplie de tension, c’est tout simplement délicieux !

Du côté de Tengo des événements inattendus se produisent aussi. Après avoir découvert qu’il y avait deux lunes dans le ciel, il rentre chez lui, sans savoir qu’il a raté Aomamé de peu. Il reçoit alors un étrange coup de fil de la part des médecins de son père : celui-ci est tombé subitement dans le coma et il doit venir le voir car son état s’aggrave de jour en jour. Il retourne donc le voir et alors que son père ne réagit pas et ne semble pas l’entendre, Tengo se sent obligé de lui raconter sa vie à partir du moment où il a quitté le domicile familial. Il lui parle même d’Aomamé et de la réécriture de La Chrysalide de l’air, mais rien ne semble le faire réagir… A la fin de la journée, des infirmiers viennent chercher son père pour lui faire faire des examens et pendant son absence, il reste seul dans la chambre. Et là, un événement totalement inexplicable – et surtout inexpliqué, l’auteur ne donne vraiment pas beaucoup de détails à ce sujet – survient : une chrysalide de l’air apparaît sur le lit de son père. Tengo la reconnait immédiatement puisqu’elle semble étonnamment correspondre à la description qu’il en avait faite dans son livre. Il a très peur, mais il se décide quand même à l’entrouvrir pour voir ce qui s’y cache et là, deuxième rebondissement en deux chapitres : c’est Aomamé telle qu’elle était à l’âge de 10 ans ! C’était un moment très émouvant au cours duquel Tengo lui serrait la main et l’appelait tout doucement et lui demandait de le retrouver car il avait besoin d’elle sans qu’elle ne réponde. De façon très énigmatique, l’auteur écrit alors « qu’elle avait reçu son message là où elle était » et on espère alors que l’Aomamé qui se trouvait alors sur un pont avec un pistolet dans la bouche n’appuierait pas sur la détente en entendant son appel…

Bref, la tension est à son comble et un million de questions se sont encore ajoutées à celles que j’avais déjà. Aomamé est-elle morte ? Reviendra-t-elle sous la forme de son double issu de la chrysalide de l’air ? Tengo la rencontrera-t-elle enfin ? Saura-t-il enfin qui est sa mère et d’où il vient ?

Avis de Yuixem

Mais quelle fin ! Mais quelle fin !!! Rien que pour cela je suis heureuse d’avoir peiné sur le début de ce deuxième tome ! Ces quatre derniers chapitres ont réanimé la flamme que j’avais au commencement pour cette série. Si le début de ce volume m’avait plutôt déplu, car trop lent du côté de Tengo, j’ai dévoré les dernières pages et je ne pouvais plus lâcher le livre des mains !

Autant la partie d’Aomamé que celle de Tengo était riche en émotions ! Du côté de la jeune femme, j’ai eu le coeur qui se serrait à plusieurs reprises. Etonnamment, la description sur le caoutchouc qu’elle a dû abandonner m’a touchée profondément. J’ai réellement ressenti sa tristesse, sa nostalgie et le vide qui la gagnait. L’effusion de sentiments ne s’est pas arrêtée là ! Comme je l’avais senti dans les chapitres précédents, Aomamé retrouve enfin Tengo ! Cette scène était d’une grande puissance, j’ai été transportée dans le livre et j’ai eu l’impression de vivre les évènements en direct… Tengo, assis sur le haut d’un toboggan, le visage relevé vers ces deux lunes et baigné par leurs lumières. Les sentiments d’Aomamé lorsqu’elle se rend compte qu’il s’agit de l’homme qu’elle aime depuis toujours sont également exprimés majestueusement par l’auteur, on les ressent au plus profond de notre coeur et même de notre ventre. Très à la japonaise, je me doutais bien qu’ils ne se retrouveraient pas réellement. Comme l’avait dit Aomamé, elle souhaitait le revoir au détour d’un hasard. Et le hasard n’est pas aussi gentil qu’on peut le croire. Je pense tout de même que c’est mieux ainsi, et je doute qu’ils ne se retrouvent à nouveau. J’aime réellement ce genre d’histoire, d’amour impossible et de pics d’émotions ! La suite de l’histoire d’Aomamé ne m’a pas étonnamment surprise ! Mais quel désespoir j’ai ressenti lorsque j’ai compris avec elle qu’il n’y avait plus d’escalier, qu’elle était coincée dans ce monde et qu’il ne lui restait plus d’autres choix que de mourir… par la main des Précurseurs, ou par la sienne. La dernière scène où elle s’apprête à se tirer une balle dans la bouche faisait réellement froid dans le dos et la dernière ligne m’a glacé les sangs !

Du côté de Tengo, on est un peu triste pour lui qu’il ne soit pas rendu compte qu’il était tout proche d’Aomamé. Mais on dépasse vite cela car il doit se rendre à nouveau au côté de son père qui est entré dans le coma. J’avoue m’être demandé s’il s’était « perdu » un peu comme la petite amie de notre héros. On a pu assister à une scène touchante entre Tengo et son père. Même si celui-ci est plongé dans un profond sommeil, le jeune homme lui raconte toute sa vie, les doutes qui l’ont gagnés à plusieurs reprises, et les récents évènements qui sont venus bousculer sa vie. C’était très mignon de lire sa rétrospective et de découvrir le peu d’amour qu’il éprouve pour son père. La suite de cette scène fut des plus oniriques ! Je n’avais pas imaginé qu’une chrysalide de l’air puisse arriver soudainement. Par contre, j’ai tout de suite pensé que ce serait Aomamé qui s’y trouverait… C’était très touchant également de sentir le désir et la peur de Tengo face à cette apparition. Et lorsqu’il touche la petite fille et l’appelle avec tendresse… Une scène à nouveau riche en émotion et qui ne nous donne qu’une seule envie : celle de commencer immédiatement le troisième et dernier tome de la saga d’1Q84 !

Tout comme Marty, plusieurs questions restent en suspens, et ce pour mon plus grand plaisir. Mais ce qui est exceptionnellement génial, c’est que je n’ai réellement aucune idée de comment cette série se terminera ! Et j’adore ça !


On a hâte d’entamer le dernier tome de la saga et d’enfin avoir les réponses aux questions qui animent notre lecture ! Alors rendez-vous le 1er juillet pour découvrir la suite de l’histoire avec nous!

#Marty & Yuixem

 

Publicités

Une réflexion sur “1Q84 – Lecture commune 10

  1. Pingback: 1Q84 – Lecture commune | Livr'aisons littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s