Troubles

troublesTitre : Troubles

Auteur : Jennifer Provins

Financé par My Major Company

Genre : Roman psychologique

Nombre de pages : 201

Mots-clés : folie, hôpital psychiatrique, schizophrénie, prisonnière, meurtre

Quatrième de couverture

Condamnée à tort pour un meurtre qu’elle n’a pas commis, Clara se retrouve internée à l’hôpital Saint-Étienne, une prison psychiatrique dont on ne ressort pas. Dès son arrivée, on lui ôte tout ce qui fait sa personnalité : sa vie, ses affaires, son nom, sa liberté entière, à la place de laquelle on lui décerne un numéro. Mais #2432 n’est pas seule. Tout au fond d’elle, emprisonnée entre les murs de son esprit, se dissimule un monstre, son autre moitié, Carla…

Mon avis

Il m’a fallu un petit temps avant que je ne me mette à lire ce bouquin qui était dans ma PAL depuis quelques mois déjà (pas facile de trouver du temps pour tout lire, vous savez certainement de quoi je parle^^) mais une fois commencé, je l’ai dévoré.

Dès les premières pages, nous nous retrouvons dans la tête de Clara qui vient de se faire condamner pour un meurtre dont elle n’a aucune connaissance, nous sommes alors tout aussi perdus qu’elle lors de son arrivée à Saint-Étienne. Nous découvrons les règles très strictes mais aussi très inhumaines qui règnent dans cet hôpital – ou plutôt cette prison – psychiatrique. Personnellement, j’ai souvent eu envie de me révolter contre le personnel de cet hôpital qui n’est pas là pour aider les patients mais bien pour les casser et les rendre dociles. D’ailleurs, la règle qui m’insupporte le plus, c’est bien celle qui interdit au patient de révéler leur prénom et de ne répondre qu’au numéro qui leur est attribué dès leur entrée à Saint-Étienne.

Clara est donc renommée #2432 mais si elle essaye de s’adapter à tout ce système, ça ne fonctionne pas, et cela, en partie à cause de Carla. En effet, Clara est schizophrène et son double Carla n’est pas prête à oublier qui elle est et surtout, elle n’est pas prête à oublier Clara. Le personnage de Carla est sanguinaire et décidé alors que Clara apparait comme fragile et innocente. La relation entre les deux moitiés est la plus développée du roman, et à mon sens, la plus intéressante. Si Clara oscille entre acceptation et rejet pour Carla, cette dernière éprouve un amour sans limite pour Clara et fera tout ce qui est en son pouvoir – y compris manipuler Clara et prendre sa place – pour faire sortir sa belle de cette prison. Si le duo/duel Clara-Carla est très présent, d’autres relations sont également développées tout au long du récit. Personnellement, je pense que certaines auraient pu être plus développées comme celle de Matt et Clara et d’autres carrément évitées comme celle de Carla et Sophy (ok j’avoue que je déteste ce personnage).

Même si j’ai grandement apprécié la rivalité et l’alternance entre les deux personnalités de Clara, la façon dont les conditions de vie horribles sont racontées, etc. je dois avouer que j’ai été quelque peu déçue par « l’historique » de Clara que j’ai trouvé un peu trop « facile » pour introduire l’histoire : une jeune fille qui se fait agresser sexuellement par son beau-père et qui, dans un coup de folie, le tue. C’est une introduction qui, à mon goût, a déjà être trop utilisée par beaucoup d’auteurs et malheureusement, au bout d’un moment, en tant que lecteur, on recherche quelque chose de plus original. Par contre, la fin m’a totalement surprise et je ne vais pas le cacher, j’aurais préféré que cela finisse autrement mais ce final rend les choses beaucoup plus vraies et plus réalistes et mine de rien, ça en fait la fin parfaite. En ce qui concerne le style, je l’ai trouvé simple – mais pas simpliste –, ce qui permet au lecteur de s’identifier encore plus aux personnages et de mieux les comprendre.

citation

« – C’était toi Carla ! Mais t’es incapable d’assumer ! Tu te caches derrière moi depuis bien trop longtemps !

Comment veux-tu faire autrement ? Toi et moi, nous sommes indissociables…

– Je te hais Carla, pourquoi es-tu entrée dans ma vie ?

C’était pour toi. Tu avais besoin de moi. Je te demande pardon…

Je soupirai face à cette évidence. J’avais beau la haïr, je ne pouvais l’effacer de ma vie. Elle faisait partie intégrante de mon univers depuis huit ans déjà. »

Conclusion

Je recommande vivement ce livre à tout le monde. Il est riche en émotions, bien écrit et passionnant – vous ne pourrez plus le lâcher une fois commencé 😀 Je pense également que ce livre pourrait entamer une réflexion plus profonde sur le traitement des gens – criminels ou non – qui sont atteints de maladies mentales afin de les aider au mieux à gérer leur vie malgré leurs désordres et ça, franchement, ça ne ferait pas de mal à notre société (qui part vraiment en cacahouète).

extra1

Bonus:

J’ai pu rencontrer l’auteure lors de Mon’s livre 2015 et j’ai eu une petite dédicace 😀

Photo dédicace

#Coco

Publicités

3 réflexions sur “Troubles

  1. C’est vrai que la raison du meurtre est une trame utilisée des millions de fois. Mais après lecture de ta chronique, je suis très tentée de me lancer dans ce livre. Je vais grincer des dents sur l’attitude du personnel mais je le lirai ^^

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: #13 C’est lundi, que lisez-vous? | Livr'aisons littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s