Hate List

hate list

Titre : Hate List

Auteur : Jennifer Brown

Éditeur : Le Livre de Poche

Genre : Roman

            Nombre de pages : 400

           Traduit de l’américain par Céline Alexandre

            Mots-clés : fusillade, adolescence, liste, reconstruction de soi, compréhension, haine, amour

 

Quatrième de couverture

« C’est moi qui ai eu l’idée de la liste. Je n’ai jamais voulu que quelqu’un meure. Est-ce qu’un jour on me pardonnera ? » Lorsque Valérie franchit le seuil du lycée, elle sait que rien ne sera jamais plus pareil. Cinq mois plus tôt, Nick, son petit ami, a ouvert le feu dans la cafétéria de l’école, visant un à un tous les élèves de la liste avant de se suicider. Cette liste, ils l’ont tenue pour se défouler ; y figurent – parmi les choses qu’ils détestent – les noms des élèves odieux, lâches et méprisants de l’établissement. Désormais, ils sont blessés ou morts. Pourquoi le petit jeu apparemment anodin des deux adolescents s’est-il transformé en drame ? Comment va-t-on accueillir le retour de Valérie au lycée ? Est-elle autant coupable que Nick ?

Mon avis

Dire que j’ai adoré ce livre ne serait pas suffisant. C’est, pour ma part, un vrai coup de cœur, un livre, riche en émotions, qui nous plonge dans une introspection de nous-mêmes et du monde qui nous entoure.

L’histoire se déroule aux États-Unis, dans le lycée de Garvin où l’impensable vient d’arriver : un élève, Nick, a ouvert le feu sur ses camarades, faisant des dizaines de blessés et de morts. Il ne tire pas au hasard mais vise les gens de la « liste de la haine » qu’il a rédigé à l’aide de sa petite-amie Valérie. Cette liste comprend les noms de tous ceux qui se sont moqués d’eux, les ont insultés ou encore humiliés.

Bien que le phénomène des tueries (en particulier aux USA) ait déjà fait couler beaucoup d’encre, la perspective adoptée ici est totalement différente de ce qu’on entend d’habitude. Nous avons l’habitude de connaitre le point de vue de la société qui diabolise le(s) tueur(s) sans chercher à comprendre le comment ni le pourquoi c’est arrivé, ni même ce que peut ressentir leur famille. Dans Hate List, Jennifer Brown nous narre l’histoire de Valérie qui n’était pas au courant des plans de son petit-ami, qui va sauver les gens qu’elle déteste le plus parce qu’elle n’a jamais souhaité leur mort, qui s’est faite tirer dessus,  qui ressort brisée de cette fusillade mais surtout qui va devoir se reconstruire.

Le point de vue adopté par l’auteur nous plonge directement au cœur du drame, nous montre l’horreur ressentie au moment de la fusillade, à la fois par Valérie et par les autres. Cependant, le plus intéressant reste l’après-tuerie. Jennifer Brown développe avec brio ce que représente la vie après la fusillade : les journalistes qui rôdent comme des vautours (et certains qui n’hésitent pas à raconter n’importe quoi), les professeurs et les élèves qui reprennent le chemin des cours tant bien que mal, les parents qui essayent de s’adapter sans trop y arriver. Évidemment, le point de vue le plus développé est celui de Valérie, et c’est bien parce que nous voyons l’après-tuerie à travers elle que ce livre arrive à nous toucher d’une façon incomparable. Personnellement, je ne suis pas sûre que j’aurais pris les choses avec autant de calme, de remise en question que Valérie. J’ai trouvé que les gens, à l’exception de son psy et de Jessica, étaient particulièrement injustes et cruels envers elle. Entre sa soi-disant meilleure amie qui lui tourne le dos, les autres qui la regardent comme si elle était un monstre, son frère qui lui reproche de faire son intéressante et le PIRE, ses propres parents qui ont peur d’elle et la considèrent comme coupable, nous ne pouvons pas dire qu’elle soit vraiment soutenue dans son processus de deuil (alors qu’elle a été aussi affectée que tous les autres !). Malgré cela, elle arrive à faire preuve d’assez de force de caractère pour assumer ses actes (à savoir l’écriture de la liste) et pour se reconstruire. Inutile de repréciser que j’ai adoré ce personnage  🙂

Le style utilisé par l’auteure est, à la fois, adolescent, distingué, cru et imagé mais surtout il parvient à véhiculer des émotions d’une rare intensité qui servent bien ses propos.

Citations

« Ben… si je comprends. Moi aussi, Nick me manque. Ce qui me manque le plus, c’est l’époque où on allait au bowling, où on sortait à deux et où on était heureux ensemble. Je sais que tu penses qu’il était cent pour cent nuisible, mais tu te trompes. Il était super gentil et super intelligent. Ça aussi, ça me manque. »

« Je me suis effondrée sur une chaise. Hurlements, suppliques, demandes de pardon, disparition de journaux, rendez-vous obligés avec le docteur Hieler… ce n’était pas pour me protéger des autres. Au contraire, c’était pour les protéger, eux, de moi ! Parce que c’est moi qui risquais de les blesser. Parce que c’était moi la méchante. Quoi que je dise, quoi que je fasse, jamais je ne changerais aux yeux de ma mère. »

« Il faut que tu trouves une méthode pour ne voir que ce que tu as sous les yeux, Valérie, m’avait recommandé le docteur Hieler. Il faut que petit à petit tu arrives à te persuader que ce que tu vois, c’est la réalité. »

Conclusion

Je dois bien avouer que j’ai rarement été aussi touchée par la lecture d’un livre (je crois d’ailleurs que le seul livre qui m’ait autant touchée avant, c’était L’enfant dans le placard) ; il parait dès lors évident que je recommande très vivement ce livre à tout le monde. Il nous pousse à la réflexion sur les actes des autres mais aussi sur nos propres actes et surtout nos jugements, souvent hâtifs, et leurs conséquences. Je ne sais pas du tout comment je réagirais face à un pareil phénomène et surtout si j’étais à la place de Valérie mais je pense que ce livre est un bon début pour y réfléchir et pour essayer de comprendre ce qui passe par la tête de ces jeunes qui décident un jour d’aller massacrer leurs camarades.

coup de coeur

#Coco

 

 

 

Advertisements

6 réflexions sur “Hate List

  1. J’ai beaucoup aimé cette lecture. J’avais vraiment dû mal à quitter le roman. Dès que j’avais une pause au boulot, je sautais sur mon livre pour connaître la suite. Je fus légèrement déçue par la fin, lors de la cérémonie. Je ne sais pas si ce genre de réaction collective aurait été semblable dans la vie réelle. Mais tout le reste, j’ai vraiment adoré. Une lecture que je conseille aussi vivement 🙂

    J'aime

    • Oui, j’ai aussi eu du mal à me dire que je l’avais terminé tellement c’est arrivé rapidement 😀 Pour la cérémonie, je ne pense pas que tout le monde aurait eu cette réaction, il y a toujours quelques personnes qui ne seront pas d’accord mais ça ne me paraissait pas si irréaliste que ça (après, c’est peut-être moi qui veux croire à un monde meilleur^^)

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: #06 – C’est lundi! Que lisez-vous? | Livr'aisons littéraires

  3. Ce livre me tentait beaucoup, ton avis ne fait que confirmer qu’il faut vraiment que je le lisse. J’avais peur que ce soit pas ce que j’attendais, mais tu m’as convainque de lui laisser sa chance ^^

    J'aime

  4. Pingback: Les coups de cœur Livraisons Littéraires 2016 | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s