1Q84 – Lecture commune 06

106049092

C’est l’heure du bilan sur la lecture commune des premiers chapitres du deuxième tome d’1Q84 ! Nous voilà lancés dans de nouvelles aventures avec Tengo et Aomamé pour encore plus de suspense et de mystère que dans le premier tome… Qu’avez-vous pensé de ces premiers chapitres ? Avez-vous hâte d’attaquer la suite du livre ?

Avis de Marty


Et c’est reparti pour un nouveau livre ! Pour ces premiers chapitres, je reste sur l’impression que j’avais eue à la fin du premier livre : les chapitres concernant l’histoire d’Aomamé m’ont paru bien plus passionnants que ceux concernant l’histoire de Tengo.

Dès le premier chapitre, on plonge à pieds joints dans l’histoire d’Aomamé : Tsubasa a disparu et la chienne de Tamaru a été violemment tuée. Il semblerait que la petite Tsubasa aurait subi la pression des Précurseurs, pourtant, en temps que lecteur on ne peut s’empêcher de penser que ce sont les Little People qui seraient derrière la tentative d’intimidation de Tsubasa… La petite a alors sans doute pris peur et s’est enfuie, laissant la vieille dame dans un état d’abattement profond. Mais la vieille dame entend bien venger la petite et tuer le leader de la secte avec l’aide d’Aomamé.
Dans sa description du leader, la vieille dame précise qu’il a également violé sa fille, qui aurait 17 ans aujourd’hui et personnellement, je n’ai pas pu m’empêcher de faire le lien avec Fukaéri… J’ai l’impression que ce leader pourrait être son père !
La vielle dame organise alors une rencontre entre le leader et Aomamé pour qu’elle puisse avoir l’occasion de le tuer. Elle a réussi à faire entrer un de ses hommes dans la secte et cet homme sait maintenant que le leader est malade et qu’il a besoin de soins. Il a alors proposé les services d’Aomamé, comme étireuse. Une rencontre doit alors être organisée dans un hôtel de Tokyo pour qu’elle puisse l’étirer correctement. C’est à cette occasion qu’Aomamé aura l’occasion de le tuer avec son pic… Mais quand elle l’aura tué, elle devra quitter la ville et changer de visage par précaution !
En attendant l’appel de la vielle dame qui lui donnera le feu vert pour aller tuer le leader, Aomamé demande à Tamaru de lui procurer une arme : si elle se fait prendre par les hommes de main de la secte, elle ne veut pas être torturée, elle préfère se donner la mort. Tamaru la lui procure donc et elle s’entraîne régulièrement à manier le pistolet.
Un autre événement bouleversant de ces chapitres a été d’apprendre la mort d’Ayumi, et encore une fois, on ne peut s’empêcher de penser que c’est un coup de la secte… Comme Ayumi avait fouillé dans le passé de la secte avec la police, elle a sans doute été repérée par les Précurseurs…
En attendant son départ pour l’hôtel dans lequel elle a rendez-vous avec le leader des Précurseurs, Aomamé repense beaucoup à Tengo et à leur enfance… Ce sont des passages très doux et contrastant complètement avec le reste de l’histoire d’Aomamé, c’est assez émouvant !

Du côté de Tengo, il se passe beaucoup moins de choses. Le seul événement marquant en ce qui le concerne, c’est le fait qu’une association l’a contacté pour lui proposer une bourse afin qu’il puisse se consacrer entièrement à l’écriture de son roman. Cette association aurait pour but d’encourager les jeunes japonais dans leur passion et ils auraient repéré Tengo via ses précédents romans grâce auxquels il aurait essayé de remporter à plusieurs reprises le prix des jeunes auteurs. Mais ils semblent particulièrement bien informés : ils savent qu’il a réécrit La Chrysalide de l’air… On se doute alors que cette association doit appartenir aux Précurseurs… Mis à part cet événement, la vie de Tengo semble assez ennuyeuse : il revient à son métro-boulot-dodo, écrit son roman, couche avec sa maîtresse et pense beaucoup à Aomamé…

Le suspense est à son comble : Aomamé est partie régler son compte au leader des Précurseurs ! Va-t-elle réussir sa mission ? Va-t-elle être capturée par les membres de la secte ? Va-t-elle devoir se suicider ? Va-t-on découvrir l’identité du leader de la secte ? Va-t-on retrouver Tsubasa ? Qui est réellement responsable du meurtre d’Ayumi ? Aomamé et son histoire ne sont-elles que le fruit de l’imagination de Tengo ? Va-t-on découvrir que La Chrysalide de l’air a été réécrite par Tengo ?

Rendez-vous dans deux semaines pour espérer avoir des réponses à ces questions…

Avis de Yuixem

Nous voilà déjà lancés dans la deuxième partie de la saga d’1Q84 ! Je suis bien heureuse de reprendre cette lecture, même si elle m’a laissé un petit arrière goût amère…

En effet, les deux chapitres consacrés à Tengo m’ont déçue et plus précisément le deuxième. Le premier lançait enfin une nouvelle affaire ! Le recrutement de cet homme était plus qu’étrange et l’on se demande s’il y a un lien avec la secte des Précurseurs. J’étais contente de voir qu’un peu d’action allait revenir dans l’histoire de notre écrivain. Pourtant dans le deuxième chapitre, on passe tout à fait à autre chose, sans aucun lien. Alors qu’on s’attend à ce que Tengo angoisse de cette situation ou qu’il continue de s’inquiéter pour Fukaéri, il se met tout d’un coup à penser à Aomamé. Ce fut intéressant et touchant de voir à quel point il tient à elle depuis l’enfance, mais je n’ai pas aimé le fait que cette pensée soit arrivée sans aucune raison. Pourquoi pense-t-il tout d’un coup à elle ? Cela m’a davantage perturbée que fait plaisir de découvrir sa flamme pour notre autre héroïne. Pourquoi ? Tout simplement parce que depuis quelques chapitres, on sait qu’il était attiré par Fukaéri. A cela s’ajoute le fait que l’histoire est spécialement lente… Depuis 5 chapitres celle-ci n’avance plus et on commence à s’ennuyer. J’espère sérieusement avoir un peu plus d’action de son côté dans les prochains chapitres… Ou au moins avec des réponses à certaines questions. J’aimerais notamment comprendre un peu mieux le lien entre les deux histoires.

Du côté d’Aomamé par contre, les trois premiers chapitres m’ont vraiment passionnée ! On est enfin entré dans le feu de l’action ! Le suspense est à son paroxysme et l’on ressent fort le stress mais aussi la détermination de la jeune femme quant à l’accomplissement de sa tâche. La scène où Tamaru explique comment se servir de l’arme à Aomamé m’a particulièrement marquée. Tout comme l’héroïne, j’ai ressenti le poids du pistolet et le poids de la responsabilité d’en posséder un et de s’en servir correctement. J’ai retenu mon souffle pendant tout le début de son apprentissage, comme si j’avais peur de faire une bêtise et qu’un tir parte au hasard. Et, quand Tamaru s’est mis l’arme dans la bouche, tout en sachant qu’il n’y avait pas de munition, j’ai réellement paniqué ! Par la suite, tout comme Aomamé, on s’entraîne à vivre avec cette arme… Même si le reflet de son visage avec cette chose dans sa bouche pour se suicider me donne toujours des sueurs froides. Mais grâce à cela, la tueuse en série est prête à toutes éventualités ! Et je suis pressée de la voir à l’action !

Une autre scène qui m’a laissé une certaine impression est celle de l’annonce de la mort d’Ayumi… Mais pas dans le bon sens. Personnellement, je n’ai pas été touchée par sa mort et je ne pense pas réellement que son assassinat soit dû aux Précurseurs. Tout comme Aomamé, je pense qu’il s’agit avant tout de un accident de relation sado-masochiste. Comme l’héroïne n’a pas passé beaucoup de temps avec la policière, je n’ai pas été triste d’apprendre la mort de son amie et j’ai trouvé ça dommage de ne pas m’apitoyer un peu sur son sort. Mais bon, je pense que si l’auteur avait voulu étoffer leur relation, le livre aurait encore été rallongé d’une centaine de pages !

La partie d’Aomamé est sujette à plein de questionnements et on se permet d’imaginer plusieurs scénarios différents ! J’espère vraiment avoir quelques réponses dans les chapitres qui suivront, notamment au sujet de l’identité du leader et des Little People. Vivement la suite !

***

La première lecture commune de ce deuxième tome commence fort ! Nous vous donnons rendez-vous le 6 mai pour discuter des chapitres suivants  de la saga ! On ne sait pas vous, mais nous, on a hâte…

#Yuixem et Marty

Publicités

2 réflexions sur “1Q84 – Lecture commune 06

  1. Pingback: #05 – C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livr'aisons littéraires

  2. Pingback: 1Q84 – Lecture commune | Livr'aisons littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s