Mercure

 

mercure

 

Titre : Mercure
Auteur : Amélie Nothomb
Éditeur : Le livre de poche, Lgf
Genre : Roman
Nombre de pages : 189 pages
Mots-clés : Miroir, apparence, monstre, amour, jalousie

 

Résumé

Hazel va bientôt fêter ses 23 ans. Elle devrait être heureuse, mais elle est terrifiée et elle en veut au monde entier. Depuis qu’elle a 18 ans, elle vit recluse, avec Omer Loncours, 77 ans. Elle a été défigurée lors d’un terrible bombardement et depuis elle vit, isolée du reste du monde, sur une île, avec son bienfaiteur, loin des regards moqueurs et de la civilisation. Jusqu’au jour où une infirmière, Françoise, débarque sur son île…

Extrait

« Pour la plupart des gens, aimer est un détail de l’existence, au même titre que le sport, les vacances, les spectacles. L’amour a intérêt à être pratique, à cadrer avec la vie que l’on s’est choisie. Pour l’homme, c’est la carrière dont tout dépend ; pour la femme, ce sont les enfants. Dans une telle perspective, l’amour ne peut être qu’une passade, une maladie dont la brièveté est souhaitable. D’où les hordes de lieux communs à usage thérapeutique sur le caractère éphémère de la passion. Moi, j’ai prouvé que si l’on édifiait sa destinée à partir de son amour, celui-ci restait éternel. »

Mot sur l'auteur

Amélie Nothomb est une auteure Belge. Auteure à succès depuis son premier ouvrage Hygiène de l’assassin, elle a depuis écrit de nombreux livres qui lui ont apporté tant la reconnaissance du milieu littéraire que celle du public. Très influencée par la littérature japonaise, ses livres sont un savant mélange d’Occident et d’Orient.

Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce livre ! J’y ai retrouvé tout ce que j’aime chez Amélie Nothomb : des personnages difficiles à cerner, une bonne dose de folie, une petite touche de cruauté et une frontière très mince entre le bien et le mal.

Je crois que le personnage que j’ai préféré est celui de Françoise, l’infirmière. C’est le personnage qui, selon moi, connait la plus grande évolution au cours du récit. Très professionnelle, elle est choisie pour aller sur l’île car tout le monde semble penser qu’elle est incapable de mêler sentiments et travail et qu’elle ne se formalisera pas de la situation anormale qui se déroule sur l’île de Loncours. Mais petit à petit, elle s’attache à Hazel, la malade et prend des risques inconsidérés pour elle… Si au départ on peut penser qu’elle agit de manière altruiste, l’évolution du récit finit par nous faire comprendre que ce n’est pas toujours le cas !

D’un autre côté, il y a le personnage de Loncours qu’on est censés détester et le personnage d’Hazel qu’on est censés aimer et plaindre ! Et pourtant… J’ai aimé le personnage de Loncours et détesté celui d’Hazel. Ce n’est peut-être pas politiquement correct, mais le personnage de Loncours, aussi malsain et démoniaque soit-il, est tellement plus intéressant que celui de Hazel, pauvre petite chose qui n’est en fait bonne qu’à se plaindre. Ses chuintements m’ont agacées, son personnage est sans doute la seule chose que j’aie à reprocher à ce livre !

Ceci dit, je suis sans doute tombée dans un de ces pièges Nothombesques dont l’auteure a le secret. Les méchants dans ses ouvrages ont toujours un petit côté attachant et pas si méchants que ça, en fait. Et au-delà de cela, Loncours est aussi très intelligent et ses méfaits suscitent en fait l’admiration. Bref, Amélie Nothomb réussit à faire ressortir la part sadique de ses lecteurs… ou juste la mienne, allez savoir !

Enfin, l’auteur propose deux fins à son récit. Une fin à laquelle on s’attend plus ou moins et un retournement total de situation. L’auteure nous explique le plus franchement du monde qu’elle a pensé à ces deux fins et qu’elle n’a pas été capable de choisir entre les deux. Personnellement, j’ai particulièrement aimé la deuxième. Même si quoi qu’il arrive le personnage d’Hazel est très décevant, les personnages de Loncours et de Françoise ne nous déçoivent pas le moins du monde. Difficile d’émettre un avis plus construit et plus clair sans vous spoiler, mais les deux fins valent vraiment la peine de lire ce livre jusqu’au bout !

Conclusion

J’ai adoré ce livre ! Bonne intrigue, personnages ambivalents et très bonne construction du récit, c’était un huis-clos très sympathique à lire et très prenant !

extra1

 

#Marty

Publicités

Une réflexion sur “Mercure

  1. Pingback: #3 – C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livr'aisons littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s