1Q84 – Lecture commune 04

106049092

C’est déjà le moment de publier notre avis sur les chapitres 16 à 20 de notre lecture d’1Q84 !

Pour cette avant-dernière partie de la lecture commune du premier tome, un certain nombre de rebondissements ont eu lieu, qu’en avez-vous pensé ? Voici notre avis !

Avis de Marty

Ces derniers chapitres étaient plus courts que les précédents ce qui a eu le don de me frustrer !

Au cours de ces chapitres, on a eu plus de précisions sur la réalité mystérieuse qui semble s’être créée en parallèle de la nôtre. De plus, les liens entre les personnages de Tengo et d’Aomamé se multiplient en même temps que leurs profils psychologiques s’épaississent et se complexifient.

Du côté de Tengo, les événements semblent suivre leur cours de manière prévisible avec la publication de La Chrysalide de l’air et la victoire du prix par l’ouvrage. Tengo aide alors Fukaéri à se préparer pour la conférence de presse et on note alors un rapprochement entre eux : Tengo semble éprouver une attirance physique pour Fukaéri… Lorsqu’ils se revoient après la conférence de presse, le Professeur Ebisuno est présent et Tengo comprend alors ses motivations dans ce projet : il espère que la presse réussira là où les forces de l’ordre ont échoué et qu’enfin, on saura ce qu’il est arrivé aux parents de Fukaéri et ce qu’il se passe en réalité chez les Précurseurs… Mais là où l’histoire devient vraiment intéressante – surtout quand, comme moi, vous attendez avec impatience une histoire d’amour dans ce roman – c’est lorsque Fukaéri s’invite chez Tengo pour y passer la nuit. On sent qu’une véritable tendresse s’installe entre eux… Tengo ne pense pas que ce soit de l’amour, mais pourtant, on dirait bien qu’il est troublé par la jeune fille…

En revanche, du côté d’Aomamé, on entre vraiment dans l’inconnu et la surprise ! Aomamé se rend bien compte qu’elle est la seule à être surprise de constater qu’il y a deux lunes dans le ciel, alors elle essaie de poser des questions de façon subtile à ce sujet, et ce passage m’a beaucoup fait rire !
Le personnage de la vieille dame prend de plus en plus d’ampleur : on apprend que sa fille, qui s’était suicidée à cause de son mari, attendait à l’époque un enfant. C’est à ce moment-là que la vieille dame a ressenti le besoin de venir en aide aux femmes maltraitées autour d’elle en les hébergeant et en faisant souffrir, voire même en tuant, les hommes qui s’en prenaient à elles.
C’est ainsi qu’on fait la rencontre de Tsubasa, une petite fille de 10 ans que la vieille dame a décidé d’aider. Elle s’est enfuie de chez elle après avoir subi de nombreux viols… Elle s’est en fait enfuie de chez les Précurseurs et semble beaucoup ressembler à Fukaéri : elle parle très peu et est assez distante, comme si elle était traumatisée – ce qui semble normal, ceci dit, quand on sait qu’elle a subi tellement de viols qu’elle en est devenue stérile. La distance entre Tengo et Aomamé n’a jamais été aussi réduite, les deux histoires se touchent presque ! Quand la vieille dame apprend que Tsubasa a été violée avec le consentement de ses parents et par le gourou des Précurseurs, elle veut qu’Aomamé tue cet homme. Mais elle ne veut pas lui faire courir de risque, il faut donc qu’elles préparent bien cette mission… De plus, Tsubasa a parlé des Little People et pour la première fois depuis le début de l’histoire, ils apparaissent : la nuit, quand la petite dort, ils sortent de sa bouche et grandissent petit à petit selon leurs besoins…

Bref, au terme de ces chapitres, je n’ai jamais eu autant de questions : quel est le rôle des Little People ? Pourquoi ne se montrent-ils pas à tout le monde ? Quel est leur lien avec l’altération de la réalité ? Aomamé va-t-elle se rendre chez les Précurseurs ? Va-t-elle rencontrer Tengo ? Tengo est-il amoureux de Fukaéri ?

Bref, c’est la dernière ligne droite, il ne reste plus que 4 chapitres avant la fin du livre et mon petit doigt me dit que je vais avoir du mal à ne pas me jeter sur le deuxième tome dès la fin de ma lecture…

Avis de Yuixem

La fin du premier volume arrive tout doucement. Les derniers chapitres se liront rapidement, tout comme ceux que nous venons de terminer. Alors que l’intérêt montait en crescendo chapitres après chapitres, j’ai l’impression maintenant que nous avons atteint le sommet de la colline et que nous nous y promenons en observant l’incroyable paysage.

Jusqu’ici, on nous présentait des éléments qui n’avaient pas encore beaucoup de sens pour nous. Maintenant que nous nous sommes familiarisés avec les personnages, avec le monde d’1Q84 et avec son histoire, nous commençons enfin à entrer dans le vif du sujet. Les nouveaux événements ne nous surprennent plus et on a hâte de débuter officiellement l’enquête.

Du côté de Tengo, la situation semble se stabiliser maintenant qu’il a terminé de réécrire La Chrysalide de l’air. S’il en ressort changé de cette expérience, ce n’est que positivement. Il se sent à présent insufflé d’une passion inébranlable pour l’écriture de son futur roman. Sa relation avec Fukaéri prend également une nouvelle tournure, ils se rapprochent l’un de l’autre – tombera-t-il sous le charme de la jeune fille ? Connaissant l’auteur, cet amour prendra une forme bien particulière, loin des clichés. Outre cet aspect personnel, l’enquête sur la secte des Précurseurs débute enfin ! Le plan est de faire en sorte que les médias fassent des recherches sur le passé de Fukaéri et qu’ils découvrent ce que sont devenus ses parents – chose que la police n’a jamais réussie.

Aomamé, pour sa part, se voit confier une nouvelle tâche et se rapproche sans le savoir de son premier amour. Pourtant, on doute toujours qu’ils soient dans le même monde… car le fantastique s’est maintenant complètement intégré dans le récit d’Aomamé alors que dans celui de Tengo, il s’agit toujours de faits tirés d’un livre. La secte des Précurseurs s’ouvre à nous par l’entremise de la petite Tsubasa, fillette violée à plusieurs reprises par le leader de celle-ci et qui a réussi à s’échapper. La nouvelle mission d’Aomamé : assassiner cet horrible personnage. Pour ce faire, il faut découvrir qui il est et qui sont ces Little People, seuls mots que prononce la fillette. Ceux-ci font d’ailleurs leur première apparition et, comparés à Big Brother de 1984 de George Orwell, ne disent rien qui vaillent. Personnellement, je les imaginais un peu comme les umpa lumpa de Charlie et la chocolaterie :p

La fin du livre s’annonce trépidante ! Et la suite de la série passionnante ! On s’enfonce de plus en plus dans les tréfonds pullulants et ténébreux de l’imagination de l’auteur ! 1Q84 nous réserve encore de multiples surprises !

***

Et vous, quel est votre avis sur ces 5 nouveaux chapitres ?  N’hésitez pas à partager avec nous vos impressions de lecture !

Prochain rendez-vous, le 8 avril, pour la dernière ligne droite avant la fin de ce premier tome ! On ne sait pas vous, mais nous, on a hâte !

#Yuixem & Marty

Publicités

Une réflexion sur “1Q84 – Lecture commune 04

  1. Pingback: 1Q84 – Lecture commune | Livr'aisons littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s