La Bibliothèque des cœurs cabossés

51A4tN0p5uL._SX344_BO1,204,203,200_Titre : La Bibliothèque des cœurs cabossés
Auteur : Katarina Bivald
Éditeur : Denoël
Genre : roman
Nombre de pages : 496
Mots-clés : romance, voyage, Etats-Unis, Suède, livres

 

Résumé

Sara Lindqvist est une grande passionnée de lecture. Toute sa vie, elle s’est enfermée dans ses livres, préférant la compagnie des mots à celle des hommes. A 28 ans, elle est passée à côté de certaines choses, comme avoir une histoire d’amour et de véritables amis. Libraire dans un petit établissement de Haninge en Suède, elle commence à entretenir une correspondance avec Amy Harris, une vielle américaine, elle aussi grande amatrice de livres. Les deux femmes discutent de leurs lectures, de leurs coups de cœur, puis Amy se met à raconter les histoires de sa ville, Broken Wheel, et de ses habitants. Après deux ans d’échanges épistolaires et de livres, la vieille femme invite Sara à venir passer des vacances auprès d’elle aux Etats-Unis. Depuis peu sans emploi, cette dernière n’hésite pas et vole jusqu’à son amie, persuadée d’expérimenter enfin une vie normale. Mais une fois sur place, elle découvre, désemparée, qu’Amy vient tout juste de mourir… Les habitants de la ville, au courant de son arrivée, lui demandent de s’installer dans la maison de la défunte. Quelque peu sous le choc, Sara décide pourtant de rester à Broken wheel, cette petite ville perdue au fin fond de l’Iowa, pour voir de ses propres yeux tout ce dont son amie lui parlait fréquemment. Décidée à aider les habitants qui l’empêchent de payer un loyer et qui lui offrent à boire et à manger, la jeune femme entreprend d’ouvrir une librairie qui vendrait les livres de son amie décédée, tel un dernier hommage.

Avis personnel

Belgique loisirs (équivalent de France loisirs) ou l’endroit parfait pour prendre des livres qu’on n’aurait peut-être jamais lus ! C’est un peu par hasard que La Bibliothèque des cœurs cabossés m’est tombé entre les mains. La couverture et le titre m’ont fait totalement rêver : j’imaginais l’histoire d’une bibliothèque de quartier où passent différentes personnes dont on apprendrait le récit au fur et à mesure… A la lecture de la quatrième de couverture, j’en étais quand même un peu loin… L’histoire raconte en effet davantage la construction d’une librairie à Broken Wheel qui tend à rassembler tous les habitants et à leur permettre de pimenter leur vie monotone.

En effet, le roman raconte surtout une ville embourbée dans son quotidien, où tout n’est devenu qu’habitude et où les choses n’ont plus aucune saveur. Village abandonné, l’attraction se concentre sur une unique route où les derniers établissements survivent comme ils peuvent. Les derniers habitants de la ville s’évertuent à maintenir leur quotidienneté, sans trop se poser de questions, sans doute de peur de ressentir toute la négativité qui émane de ce lieu. Mais tout change avec la mort d’Amy et l’arrivée de Sara. Tout en faisant le deuil de leur ancienne amie, la Suédoise et plusieurs des habitants prennent conscience qu’une nouvelle vie peut encore commencer pour eux, que tout est encore à faire, peu importe l’âge ! Ils comprennent que le bonheur est à la portée de chacun et qu’il se trouve toujours auprès des autres, et non dans la solitude ! Au fil des pages, cette ville sans couleur s’en gorge petit à petit et l’amour gagne le coeur de tous.

C’est justement ce changement et cette prise de conscience qui m’a particulièrement plu. J’aime les histoires qui commencent par une sorte de déprime ambiante et qui se terminent dans la joie, l’amour et la bonne humeur. Le succès des Happy Endings n’est en effet plus à démontrer ! A l’image des livres de chick-lit auxquels fait régulièrement référence Sara, l’endroit parfait pour lire ce livre est sous une couverture dans son fauteuil avec une bonne tasse de café ou de thé. Emporté par l’écriture de Katarina Bivald, on voyage au travers de la campagne américaine en compagnie de personnages chaleureux qui nous font sourire, parfois malgré eux. De plus, on s’identifie très facilement à l’héroïne, Sara, qui vit perpétuellement dans ses livres. Elle a l’art de faire de nombreuses références à des classiques de la littérature anglophone, tels qu’Orgueil et préjugés de Jane Austen, Le Journal de Bridget Jones d’Helen Fielding, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur d’Harper Lee, Eragon de Christopher Paolini, etc. En tant qu’amoureuse des livres, c’est tellement amusant de voir tous ces petits clins d’oeil et de découvrir par la même occasion de nouveaux titres ! Ma liste d’envies s’est en effet allongée depuis la lecture de La Bibliothèque des cœurs cabossés :p

D’une manière générale, j’ai bien apprécié ce livre et j’ai passé un bon moment… Cependant, j’ai tout de même ressenti quelques longueurs dans l’histoire qui fait près de 500 pages. La romance principale est également assez stéréotypée et je n’ai pas ressenti les petits papillons dans le ventre à sa lecture… Ce qui est pour moi le point le plus négatif. Malgré cela, je trouve que ce premier roman est vraiment pas mal et mérite le fait que je porte mon attention sur les prochains écrits de cette jeune auteure suédoise !

Citations 

Parfois, je ne désire qu’un chalet dans la forêt, en compagnie de livres, déchargée de toutes ses obligations étranges que nous autres êtres humains nous imposons les uns aux autres et à nous même.

Mais quel plaisir y a-t-il à lire un livre merveilleux , si on ne peut pas le signaler à d’autres personnes, en parler et le citer à tout bout de champ ?

Certes, elle lisait encore beaucoup, mais il y avait des choses autour d’elle. Des gens lui parlaient. Parfois, ils cherchaient même activement à entrer en contact avec elle et elle s’était plusieurs fois surprise à ne rien avoir contre le fait de poser son livre. Elle pourrait reprendre sa lecture plus tard, se disait-elle, ce qui constituait un sentiment nouveau et étrange.

Conclusion

Si La Bibliothèque des cœurs cabossés n’est pas un coup de cœur pour moi, ce livre fut très agréable à lire et je ne regrette pas de l’avoir acheté. Pourtant, si vous êtes comme moi à avoir une PAL qui ne cesse de s’allonger, ce roman ne mérite tout de même pas d’avoir une place prioritaire…

Random Word Challenge

12310692_10207042204746367_5255589426605542608_n

Publicités

2 réflexions sur “La Bibliothèque des cœurs cabossés

  1. Pingback: A-Z Challenge – Yuixem | Livr'aisons littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s